Rappels

Histoire de l'appareil

Au début des années 1960, les avions construits en bois n'intéressaient plus personne. Stelio Frati reprit comme base son F.8L, et en dériva un appareil de construction métallique, destiné au tourisme et à l'entraînement. Cet appareil, biplace avec un troisième siège en option, avec des ailes basses, un train tricycle rétractable et des réservoirs en bout d'ailes, fut d'abord connu comme l'Aviamilano F.250.

Son unique prototype, immatriculé I-RAIE, effectua son vol inaugural le 15 juillet 1964. Mais il fut perdu dans un accident le 7 novembre 1965. Il fut suivi par 2 prototypes, désignés F.260, qui volèrent en 1966. La seule différence extérieure tenait au montant de verrière, incliné sur le F.260.

Aviamilano ne réussit pas à produire par elle-même le F.260, et vendit les droits en 1964 à Siai-Marchetti, avant de disparaître en 1968. SIAI Marchetti, le rebaptisa SF-260 : S pour SIAI, F pour Frati, 260 pour les 260 ch du moteur Lycoming O-540-E4A5. En 1968 et 1969, il battit 3 records de vitesse dans sa catégorie, dont celui de vitesse pure avec 344,51 km/h le 17 octobre 1968.

Le SF-260A, destiné au marché civil, fut construit à 61 exemplaires. Une tentative de percée sous le nom de Waco Meteor aux Etats-Unis échoua. Il sera suivi par d'autres versions civiles : les SF-260B, C, et D.

Le SF-260C apparut en 1977 et était une version améliorée du SF-260B. fut vendu au Burundi (3, en 1981), à la Rhodésie (17), à la Somalie (12, plus en service), à la Tunisie (9, il en reste 6), au Zaïre (12).

Le SF-260D apparut en 1985 et avait un moteur plus puissant que le SF-260C. Il fut vendu à La Belgique (9 en octobre 1991 pour remplacer les appareils perdus), à la Turquie (40 en 1995, dont 34 assemblés sur place).

Le SF-260M fut la première version militaire. Son prototype vola pour la première fois le 10 octobre 1970. La structure et le train d'atterrissage furent renforcés, le bord d'attaque modifié, la dérive rehaussée. Il fut vendu à la Belgique (36 exemplaires en 1969, qui furent livrés de 1969 à 1971, et dont l'avionique a été modernisée à partir de 2002 jusqu'à 2009, donnant le standard SF-260M+), au Myanmar (10 appareils, jusqu'en 1990), à l'Italie (33 exemplaires, désignés SF-260AM), aux Philippines (32), à Singapour (16 appareils, dont un certain nombre cédés à l'Indonésie en 2001), à la Thaïlande (12), à la Zambie (au moins 9).

Le SF-260E est la version militaire du SF-260D. Il est équipé d'un moteur Lycoming IO-540-E4AF, et reçut des modifications légères (trim de profondeur, train plus court). S'il échoua face au T67 Firefly dans un concours, afin d'équiper l'USAF d'un nouvel avion d'entraînement de base, il connut le succès auprès d'autres pays : Italie (30 F-260EA, en 2005, qui remplaçent les SF-260AM), Mauritanie (4, en 2000), Mexique (30, en 2000), Uruguay (13, en 1999), Venezuela (12, en 2000). Elle fut certifiée le 21 janvier 1992. Le SF-260F en est une variante équipée d'un moteur à carburateur au lieu du modèle à injection directe. Les Philippines en ont reçus 8 exemplaires en 2010, et le Zimbabwe 6 en 1998.

Le SF-260TP est une variante équipée d'un turbopropulseur Allison 250-B17D de 350 ch. Son prototype effectua son vol inaugural en juillet 1980. le Zimbabwe a porté 8 appareils à ce standard en 1985. Il fut vendu au Burundi (4 en 1982), aux Emirats Arabes Unis (6 de 1983 à 2005), à l'Ethiopie (10 en 1984 et 12 en 1988), à Haïti (6, revendus), aux Philippines (18, les autres seront mis à ce standard), au Sri Lanka (6, en 1985. Ils participèrent aux opérations contre les Tigres Tamouls. 2 appareils furent perdus au combat, et 5 autres avions furent livrés en 1988. Ils sont retirés du service).

Le SF-260W a spécialement été conçu pour l'attaque légère, et l'entraînement au tir. Le premier vol de cette version baptisée "Warrior" eut lieu en mai 1972. Il peut emporter 300 kg de charges offensives sous 2 points d'emport. Il fut vendu au Myanmar (11, plus en service), à la Bolivie (6 en 1978, plus en service), à Bruneï (2, plus en service), au Burundi (3, en 1981), aux Emirats Arabes Unis (1, utilisé de 1975 à 1983), à l'Irlande (10, entre 1977 et 2005), au Nicaragua (6, ils ne sont plus en service), en Ouganda (8), aux Philippines (16), à la Rhodésie (14), à Singapour (12, reversés en partie à l'Indonésie), à la Tunisie (12).

La Libye en reçut 240, désignés SF-260WL, qui furent livrés à partir de 1977. Certains furent revendus à d'autres pays, comme le Burkino Faso (12), le Burundi (1), le Nicaragua (entre 4 et 6, qui ne sont plus en service), l'Ouganda. 8 appareils furent détruits et 9 furent capturés par le Tchad en 1987. La Libye lui en céda 4 en 2006. Un des appareils tchadiens fut descendu par des rebelles. 12 appareils furent remis en état de vol par Alenia entre 2007 et 2008.

Le Burkina Faso reçut 19 appareils, dont 12 ex-libyens. 6 d'entre eux, des SF-260W, furent revendus sur le marché civil en 2006. Il en resterait 4 en service.

Enfin, le SF.260SW Sea Warrior est une variante de reconnaissance côtière, équipée de caméras et de radar. Il en existe un seul prototype.

L'appareil est nommé F.260 depuis le rachat de SIAI-Marchetti par Aermacchi en 1997. Il pourrait être construit sous licence en Argentine. Au total, 860 exemplaires furent construits, et il est populaire au sein des petites forces aériennes, qui l'utilisent également dans le rôle d'attaque légère. Il équipa également des compagnies civiles, comme Sabena (12 appareils) et Royal Air Maroc (2), et des patrouilles acrobatiques comme la patrouille Martini (3 appareils, de 1982 à 1987).

Versions référencées

  • SIAI-Marchetti SF-260A : Version civile de série. 61 exemplaires.
  • SIAI-Marchetti SF-260AM : Version du SF-260M destinée à l'Italie. 33 exemplaires.
  • SIAI-Marchetti SF-260B : Version civile du SF-260M.
  • SIAI-Marchetti SF-260C : Version améliorée du SF-260B.
  • SIAI-Marchetti SF-260CT : Version du SF-260C destinée à la Tunisie. 9 exemplaires.
  • SIAI-Marchetti SF-260D : Version plus puissante du SF-260C.
  • SIAI-Marchetti SF-260E : Version militaire avancée du SF-260D.
  • SIAI-Marchetti SF-260EA : Version du SF-260E destinée à l'Italie. 30 exemplaires.
  • SIAI-Marchetti SF-260F : Version du SF-260E dotée d'un moteur à carburateur.
  • SIAI-Marchetti SF-260M : Version militaire à l'aérodynamique améliorée et à la structure renforcée.
  • SIAI-Marchetti SF-260M+ : Version du SF-260M à l'avionique modernisée destinée à la Belgique.
  • SIAI-Marchetti SF-260SW Sea Warrior : Version de patrouille maritime. 1 exemplaire.
  • SIAI-Marchetti SF-260TD : Version Hot & High du SF-260E dotée d'une avionique numérique.
  • SIAI-Marchetti SF-260TP : Version du SF-260C dotée d'un turbopropulseur Allison 250-B17D.
  • SIAI-Marchetti SF-260TW : Version du SF-260TP destinée à la Zambie. 12 exemplaires.
  • SIAI-Marchetti SF-260W Warrior : Version d'attaque légère.
  • SIAI-Marchetti SF-260WL : Version du SF-260W destinée à la Libye. 240 exemplaires.
  • SIAI-Marchetti SF-260WP : Version du SF-260W destinée aux Philippines.
  • SIAI-Marchetti SF-260WT : Version du SF-260W destinée à la Tunisie. 12 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

SIAI-Marchetti SF-260W Warrior voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 300 kg (2 866 lbs)
  • Masse à vide : 770 kg (1 698 lbs)
  • Surface alaire : 10,1 m² (108,715 sq. ft)
  • Hauteur : 2,41 m (7,907 ft)
  • Envergure : 8,35 m (27,395 ft)
  • Longueur : 7,1 m (23,294 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 280 km/h (174 mph, 151 kts)
  • Distance franchissable : 278 km (173 mi, 150 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 500 m (14 764 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,3 m/s (20,669 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 305 km/h (190 mph, 165 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 128,713 kg/m² (26,362 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 76,238 kg/m² (15,615 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming O-540-E4A5
  • Puissance unitaire : 194 kW (264 ch, 260 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Accident d'un SF-260D le 4 janvier 2011

    Le capitaine Sezai Demirel and le lieutenant Burak Sinan Yorulmaz ont survécu le 4 janvier à l'accident de leur avion d'entraînement Siai-Marchetti SF-260D. L'appareil avait décollé d'Izmir vers 13h30 avant de s'écraser près du village de Gorece. Il semble qu'une aile se soit brisé, provoquant naturellement la chute de l'avion. Selon certains témoignages, les deux pilotes ont pu s'éjecter et furent légèrement blessés, alors que d'autres sources parlent des deux pilotes restés dans la carcasse de l'appareil.

Forum

Sujet complet »
SIAI-Marchetti SF-260 à 22/04/2011 08:17 Clansman
Un gros morceau :


Au début des années 1960, les avions construits en bois n'intéressaient plus personne. Stelio Frati reprit comme base son F.8L, et en dériva un appareil de construction métallique, destiné au tourisme et à l'entraînement. Cet appareil, biplace avec un troisième siège en option, avec des ailes basses, un train tricycle rétractable et des réservoirs en bout d'ailes, fut d'abord connu comme l'Aviamilano F.250.

Son unique prototype, immatriculé I-RAIE, effectua son vol inaugural le 15 juillet 1964. Mais il fut perdu dans un accident le 7 novembre 1965. Il fut suivi par 2 prototypes, désignés F.260, qui volèrent en 1966. La seule différence extérieure tenait au montant de verrière, incliné sur le F.260.

Aviamilano ne réussit pas à produire par elle-même le F.260, et vendit les droits en 1964 à Siai-Marchetti, avant de disparaître en 1968. SIAI Marchetti, le rebaptisa SF-260 : S pour SIAI, F pour Frati, 260 pour les 260 ch du moteur Lycoming O-540-E4A5. En 1968 et 1969, il battit 3 records de vitesse dans sa catégorie, dont celui de vitesse pure avec 344,51 km/h le 17 octobre 1968.

Le SF-260A, destiné au marché civil, fut construit à 61 exemplaires. Une tentative de percée sous le nom de Waco Meteor aux Etats-Unis échoua. Il sera suivi par d'autres versions civiles : les SF-260B, C, D et F. Le SF-260B, apparu en 1974 et qui reprenait certaines améliorations du SF-260M, fut vendu au Zimbabwe (6, en 1998).

Le SF-260C apparut en 1977 et était une version améliorée du SF-260B. fut vendu au Burundi (3, en 1981), à la Rhodésie (17), à la Somalie (12, plus en service), à la Tunisie (9, il en reste 6), au Zaïre (12).

Le SF-260D apparut en 1985 et avait un moteur plus puissant que le SF-260C. Il fut vendu à La Belgique (9 en octobre 1991 pour remplacer les appareils perdus), à la Turquie (40 en 1995, dont 34 assemblés sur place).

Le SF-260M fut la première version militaire. Son prototype vola pour la première fois le 10 octobre 1970. La structure et le train d'atterrissage furent renforcés, le bord d'attaque modifié, la dérive rehaussée. Il fut vendu à la Belgique (36 exemplaires en 1969, qui furent livrés de 1969 à 1971, et dont l'avionique a été modernisée à partir de 2002 jusqu'à 2009, donnant le standard SF-260M+), au Myanmar (10 appareils, jusqu'en 1990), à l'Italie (33 exemplaires, désignés SF-260AM), aux Philippines (32), à Singapour (16 appareils, dont un certain nombre cédés à l'Indonésie en 2001), à la Thaïlande (12), à la Zambie (au moins 9).

Le F-260E est la version militaire du SF-260D. Il est équipé d'un moteur Lycoming IO-540-E4AF, et reçut des modifications légères (trim de profondeur, train plus court). S'il échoua face au T67 Firefly dans un concours, afin d'équiper l'USAF d'un nouvel avion d'entraînement de base, il connut le succès auprès d'autres pays : Italie (30 F-260EA, en 2005, qui remplaçent les SF-260AM), Mauritanie (4, en 2000), Mexique (30, en 2000), Uruguay (13, en 1999), Venezuela (12, en 2000). Elle fut certifiée le 21 janvier 1992. Le SF-260F en est une variante équipée d'un moteur à carburateur au lieu du modèle à injection directe. Les Philippines en ont reçus 8 exemplaires en 2010, et le Zimbabwe 6 en 1998.

Le SF-260TP est une variante équipée d'un turbopropulseur Allison 250-B17D de 350 ch. Son prototype effectua son vol inaugural en juillet 1980. le Zimbabwe a porté 8 appareils à ce standard en 1985. Il fut vendu au Burundi (4 en 1982), aux Emirats Arabes Unis (6 de 1983 à 2005), à l'Ethiopie (10 en 1984 et 12 en 1988), à Haïti (6, revendus), aux Philippines (18, les autres seront mis à ce standard), au Sri Lanka (6, en 1985. Ils participèrent aux opérations contre les Tigres Tamouls. 2 appareils furent perdus au combat, et 5 autres avions furent livrés en 1988. Ils sont retirés du service).

Le SF-260W a spécialement été conçu pour l'attaque légère, et l'entraînement au tir. Le premier vol de cette version baptisée "Warrior" eut lieu en mai 1972. Il peut emporter 300 kg de charges offensives sous 2 points d'emport. Il fut vendu au Myanmar (11, plus en service), à la Bolivie (6 en 1978, plus en service), à Bruneï (2, plus en service), au Burundi (3, en 1981), aux Emirats Arabes Unis (1, utilisé de 1975 à 1983), à l'Irlande (10, entre 1977 et 2005), au Nicaragua (6, ils ne sont plus en service), en Ouganda (8), aux Philippines (16), à la Rhodésie (14), à Singapour (12, reversés en partie à l'Indonésie), à la Tunisie (12).

La Libye en reçut 240, désignés SF-260WL, qui furent livrés à partir de 1977. Certains furent revendus à d'autres pays, comme le Burkino Faso (12), le Burundi (1), le Nicaragua (entre 4 et 6, qui ne sont plus en service), l'Ouganda. 8 appareils furent détruits et 9 furent capturés par le Tchad en 1987. La Libye lui en céda 4 en 2006. Un des appareils tchadiens fut descendu par des rebelles. 12 appareils furent remis en état de vol par Alenia entre 2007 et 2008.

Le Burkina Faso reçut 19 appareils, dont 12 ex-libyens. 6 d'entre eux, des SF-260W, furent revendus sur le marché civil en 2006. Il en resterait 4 en service.

Enfin, le SF.260SW Sea Warrior est une variante de reconnaissance côtière, équipée de caméras et de radar. Il en existe un seul prototype.

L'appareil est nommé F.260 depuis le rachat de SIAI-Marchetti par Aermacchi en 1997. Il pourrait être construit sous licence en Argentine. Au total, 860 exemplaires furent construits, et il est populaire au sein des petites forces aériennes, qui l'utilisent également dans le rôle d'attaque légère. Il équipa également des compagnies civiles, comme Sabena (12 appareils) et Royal Air Maroc (2), et des patrouilles acrobatiques comme la patrouille Martini (3 appareils, de 1982 à 1987).



http://fr.wikipedia.org/wiki/SIAI_Marchetti_SF.260

http://www.lesavions.net/index.php?option=com_content&task=view&id=757&Itemid=1

http://en.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_SF.260

http://www.siai-marchetti.nl/

http://www.ailes-militaires-belges.be/index.php?option=com_content&view=article&id=109&Itemid=190

http://www.combataircraft.com/en/Military-Aircraft/SIAI-Marchetti/SF260/
Re: SIAI-Marchetti SF-260 à 22/04/2011 16:14 Clansman
La fiche sur le site

Ouaip, c'était vraiment un gros morceau.
Re: SIAI-Marchetti SF-260 à 23/04/2011 01:09 Niko
Beau travail chef ! 8-)

Une version avec de belles couleurs :

Image
SIAI-Marchetti SF-260 à 18/12/2011 09:13 stanak
Image
Image

Image
Image
Re: SIAI-Marchetti SF-260 à 18/12/2011 15:07 Clansman
Le SF-260 turc a été rajouté. Merci Stanak ! :D
Re: SIAI-Marchetti SF-260 à 14/01/2012 19:37 MAVERICKdu13
Et les Reds Devils sur SF-260 M STO3 ( BEL )
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires