Rappels

Histoire de l'appareil

A la fin de l’année 1940, Roy Chadwick (responsable du développement du Manchester III) se lance dans la création d’une version quadrimoteur de ce dernier. Une cellule de Manchester III (BT 308) fut prélevée sur la chaîne de montage et pourvue d'une voilure agrandie portant quatre moteurs Merlin X de 1 145 ch. L'avion désigné Type 683 vola à Ringway le 9 janvier 1941, piloté par H.A. Brown. Une variante transport avec une voilure haute désignée Type 685 fut également envisagée.

Une seconde cellule de Manchester (DG595) servira de base au second prototype de l’appareil, désormais désigné Lancaster I. Il se distinguait du premier par un empennage vertical à deux dérives nettement plus hautes, la tourelle supérieure avait été améliorée de même que l'ensemble de la structure. L’appareil qui en résultait se révéla agréable à piloter et ses performances supérieures aux attentes.

Malgré ce début prometteur, Chadwick n’était toujours pas satisfait et détacha une équipe de dessinateurs à Woodford, le lieu d’assemblage des bombardiers Avro, pour proposer des améliorations. Entre autres, l’avion reçut un blindage, des moteurs Merlin XX de 1 280 ch, la tourelle supérieure fut redessinée et équipée d’un système mécanique empêchant le mitrailleur de toucher son propre avion. L’appareil qui en résulta se révéla moins rapide, sa masse totale étant passée entre temps de 22 700 kg à 27 200 kg.

A partir de septembre 1941, le squadron 44 de la RAF commençait à recevoir ses premiers Lancaster. Le 17 avril 1942, un raid de jour à basse altitude est mené par 12 Lancaster des squadrons 44 et 97 sur l’usine MAN d’Augsbourg, qui fabriquaient des moteurs Diesel. Sept appareils furent abattus et les Lancaster n'ont été depuis utilisés que pour des missions de bombardements de nuit, tandis que les B-24 Liberator et B-17 Flying Fortress américains volaient, eux, de jour.

Les Lancaster furent plus tard dotés d’instruments d’aides à la navigation et de radar H2S à l'emplacement précédemment occupé pour la tourelle ventrale. Le radar Monica sera monté ensuite à l’arrière du fuselage pour permettre de détecter la présence de chasseurs de nuits allemands. En capturant un Ju-88 allemand, les anglais se rendirent compte que les émissions de ce radar étaient également utilisés par les chasseurs allemands pour se guider vers leurs objectifs.

L’exploit qui rendit célèbre le Lancaster fut sans doute le bombardement des barrages de la Möhne et de L'Eder en mai 1943. A l'aide d’un dispositif spécial, des bombes rebondissantes UPKEEP furent partiellement logée dans la soute du Lancaster. La complexité de la mission tenait des conditions de largage de ces bombes particulièrement pointues, de la densité de la défense ennemi et de la nature du terrain. C’est le squadron 617 formé par des as du bombardement et dirigé par le vétéran (âgé de 25 ans) Guy Penrose Gibson qui effectua cette mission.

En tout 7374 exemplaires furent construits avant l’arrêt de la production en 1946. L’appareil a continué à servir jusqu’au début des années 60, notamment au sein des escadrilles d’entrainement de l’aéronavale française et du secrétariat général à l’aviation civile.

Versions référencées

  • Avro Lancaster I : Première version de série.
  • Avro Lancaster I FE : variante du Lancaster I destinée à être utilisée en Extrême-Orient
  • Avro Lancaster I Mk I : Version modifiée pour emporter des charges de plus de 5 445 kg ; dépourvus de radar et de nombreux équipements.
  • Avro Lancaster PR.1 : version de reconnaissance photographique réalisée après guerre.
  • Avro Lancaster II : version équipée de Bristol Hercules VI en étoile de 1 650 ch ou Hercules XVI de 1 735 ch.
  • Avro Lancaster III : version améliorée avec des moteurs Packard Merlin de 1 460 ou 1 640 ch .
  • Avro Lancaster III (Special) : version antibarrage.
  • Avro Lancaster ASR.3 : version de sauvetage en mer.
  • Avro Lancaster GR.3/MR3 : version de reconnaissance maritime.
  • Avro Lancaster IV : prototype du Lincoln.
  • Avro Lancaster V : prototype du Lincoln II.
  • Avro Lancaster VI : Version équipés de moteurs Merlin 87 de 1 760 ch.
  • Avro Lancaster VII : Version équipée de la tourelle dorsale Martin, d'équipements spéciaux et de moteurs fabriqués par Packard.
  • Victory Aircraft Lancaster X : modèle fabriqué au Canada par Victory Aircraft avec moteurs Packard.
  • Avro Lancaster 10-AR : version de reconnaissance du Lancaster 10-P, prévue pour l'utilisation en région polaire
  • Avro Lancaster 10-DR : version spéciale emportant des engins téléguidés.
  • Avro Lancaster 10-MP/MR : version de reconnaissance maritime dérivée du Mk X.
  • Avro Lancaster 10-P : version de reconnaissance photographique.
  • Avro Lancaster 10-SR
  • Avro Civil Lancaster 10 : version aéropostale (Trans-Canada Airlines : 10 exemplaires réalisés).

Avro Lancaster I Mk I voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 29 000 kg (63 934 lbs)
  • Masse à vide : 16 705 kg (36 828 lbs)
  • Surface alaire : 120 m² (1 292 sq. ft)
  • Hauteur : 5,97 m (19,587 ft)
  • Envergure : 31,09 m (102,001 ft)
  • Longueur : 21,18 m (69,488 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 450 km/h (280 mph, 243 kts)
  • Distance franchissable : 2 672 km (1 660 mi, 1 443 nm) avec 6 350 kg (14 000 lbs) de bombes
  • Plafond opérationnel : 8 160 m (26 772 ft)
  • Charge alaire, à vide : 139,208 kg/m² (28,512 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 241,667 kg/m² (49,497 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à cylindres en étoile Rolls-Royce Merlin XX
  • Puissance unitaire : 1 074 kW (1 460 ch, 1 440 hp)
  • turbopropulseur Rolls-Royce Dart RDa.8 Mk 101
  • Puissance unitaire : 1 842 kW (2 504 ch, 2 470 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Avro Lancaster à 02/04/2011 13:35 Trident
A la fin de l’année 1940 Roy Chadwick responsable du développement du Manchester III se lance dans la création d’une version quadrimoteur de ce dernier. Une cellule de Manchester III (BT 308) fut prélevée sur la chaîne de montage et pourvue d'une voilure agrandie portant quatre moteurs Merlin X de 1 145 ch. L'avion désigné Type 683 vola à Ringway le 9 janvier 1941, piloté par H.A. Brown. Une variante transport avec une voilure haute désignée Type 685 fut également envisagée.

Une seconde cellule de Manchester (DG595) servira de base au second prototype de l’appareil désormais désigné Lancaster I, il se distinguait du premier par un empennage vertical à deux dérives nettement plus hautes, la tourelle supérieure avait été améliorée de même que l'ensemble de la structure. L’appareil résultant se révéla agréable à piloter et ses performances supérieures aux attentes.

Malgré ce début prometteur Chadwick n’était toujours pas satisfait et détacha une équipe de dessinateurs à Woodford lieu d’assemblage des bombardiers Avro pour proposer des améliorations. Entre autres l’avion reçut un blindage, des moteurs Merlin XX de 1 280 ch, la tourelle supérieure fut redessinée et équipée d’un système mécanique empêchant le mitrailleur de toucher son propre avion. L’appareil résultant se révéla moins rapide, sa masse totale étant passée entre temps de 22 700 kg à 27 200 kg

A partir de septembre 1941 le squadron 44 de la RAF commençait à recevoir ses premiers Lancaster, le 17 avril 1942 un raid de jour à basse altitude est mené par 12 Lancaster des squadrons 44 et 97 sur l’usine MAN d’Augsbourg qui fabriquaient des moteurs Diesel. Sept appareils furent abattus et les Lancaster ont été depuis utilisés que pour des missions de bombardements de nuit tandis que les B-24 Liberator et B-17 Flying Fortress américains volaient, eux, de jour.

Les Lancaster furent plus tard dotés d’instruments d’aides à la navigation et de radar H2S à l'emplacement précédemment occupé pour la tourelle ventrale. Le radar Monica sera monté ensuite à l’arrière du fuselage pour permettre de détecter la présence de chasseurs de nuits allemands. En capturant un Ju-88 allemands les anglais se rendent compte que les émissions de ce radar étaient également utilisés par les chasseurs allemands pour se guider vers leurs objectifs.

L’exploit qui rendit célèbre le Lancaster fut sans doute le bombardement des barrages de la Möhne et de L'Eder en mai 1943. A l'aide d’un dispositif spécial des bombes rebondissantes UPKEEP furent partiellement logée dans la soute du Lancaster.
La complexité de la mission tenait des conditions de largage de ces bombes particulièrement pointues, de la densité de la défense ennemi et de la nature du terrain. C’est le squadron 617 formé par des as du bombardement et dirigé par le vétéran (âgé de 25ans) Guy Penrose Gibson qui effectua cette mission.

En tout 7374 exemplaires furent construits avant l’arrêt de la production en 1946, l’appareil a continué à servir jusqu’au début des années 60 notamment au sein des escadrilles d’entrainement de l’aéronavale française et du secrétariat général à l’aviation civile.

Versions de l'Avro Lancaster
Lancaster I : Première version de série.
Lancaster I Mk I : Version modifiée pour emporter des charges de plus de 5 445 kg ; dépourvus de radar et de nombreux équipements.
Lancaster I FE : variante destinée à être utilisée en Extrême-Orient
Lancaster PR.1 : version de reconnaissance photographique réalisée après guerre.
Lancaster II : version équipée de Bristol Hercules VI en étoile de 1 650 ch ou Hercules XVI de 1 735.
Lancaster III : version améliorée avec des moteurs Packard Merlin de 1 460 ou 1 640 ch .
Lancaster III (Special) : version antibarrage.
Lancaster ASR.3 : version de sauvetage en mer.
Lancaster GR.3/MR3 : version de reconnaissance maritime.
Lancaster IV : prototype du Lincoln.
Lancaster V : prototype du Lincoln II.
Lancaster VI : Version équipés de moteurs Merlin 87 de 1 760 ch.
Lancaster VII : Version équipée de la tourelle dorsale Martin, d'équipements spéciaux et de moteurs fabriqués par Packard.
Lancaster VII (FE) : variante Extrème orient du Lancaster VII.
Lancaster X : modèle fabriqué au Canada par Victory Aircraft avec moteurs Packard.
Lancaster 10-AR : version de reconnaissance du Lancaster 10-P, prévue pour l'utilisation en région polaire. Lancaster 10-BR : version de bombardement et de reconnaissance.
Lancaster 10-DR : version spéciale emportant des engins téléguidés.
Lancaster 10-MP/MR : version de reconnaissance maritime dérivée du Mk X.
Lancaster 10-P : version de reconnaissance photographique.
Lancaster 10-SR : version SAR.
Civil Lancaster 10 : version aéropostale (Trans-Canada Airlines : 10 exemplaires réalisés).

Sources
Atlas des avions de la seconde guerre mondiale (moi aussi je rentabilise mes cadeaux) :bonnet:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Avro_Lancaster
http://www.flyandrive.com/dambusters1.htm
Avro Lancaster B I à 02/04/2011 16:11 stanak
Image le Fantôme de la Ruhr
Image
Re: Avro Lancaster à 02/04/2011 18:48 Niko
Traitement très sympa Stanak !! 8-)

Pour illustrer une non moins belle fiche… :bonnet:

;)
Re: Avro Lancaster à 03/04/2011 10:57 Trident
Bon beh, La fiche du Lancaster sur le site c'est pas encore fait, depuis ce matin je bataille avec le menu que D9 nous a crée et c'est toujours pas terminé, je continuerai l'après midi….

Je me rend compte petit à petit de la galère où je me suis embarquée…
Re: Avro Lancaster à 04/04/2011 13:54 Niko
T'inquiètes, c'est juste une habitude à prendre. :)
Re: Avro Lancaster à 21/07/2016 10:23 fanaviation
L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE DE L’AVIATION AIRCRAFT N°48 AVRO LANCASTER DAMBUSTER

[Pièces jointes supprimées]
Re: Avro Lancaster à 24/07/2016 09:36 Nico2
Désolé mais conformément au règlement du forum et aux règles afférentes aux droits d'auteur, nous ne pouvons laisser publier directement sur le forum le contenu d'un ouvrage non libre de droit.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires