Rappels

  • Constructeur : drapeau General Electric
  • Date de sortie :
  • Type : Canon
Histoire
Le GAU-8/A Avenger est un canon de 30 mm conçu par General Electric. C'est un canon rotatif à sept tubes de type Gatling qui est commandé par un système hydraulique.

Seul, le GAU-8 pèse uniquement 280 kg. C'est lorsque l'on rajoute le système d'alimentation le tambour de munitions plein que l'on atteint sa masse de 1 830 kg. Il mesure 5,931 m de long et le tambour de munitions mesure 88 cm de diamètre et 1,82 m de long.

Le tambour emporte 1174 coups (pour des raisons pratiques : il pourrait contenir 1350 obus) et la vitesse de sortie de canon lorsqu'il tire les obus incendiaires anti-blindage est de 990 m/s (presque équivalent à un fusil d'assaut).

Le chargement standard en munitions anti-blindage est le mélange de deux obus différents s'opérant de la façon suivante :

-4 PGU-13/B Explosif incendiaire (HEI: High Explosive Incendiary) de 360 g l'unité,

-1 PGU-14/B Perceurs de blindage incendiaires (API: Armor Piercing Incendiary) de 425 g unité

-Ainsi de suite jusqu'à remplir le magasin.

L'obus PGU-14/B a un corps léger en aluminium, coulé autour d'un cœur en uranium appauvri (DU: Depleted Uranium)

L'emploi d'aluminium pour les obus au lieu de l'acier ou du laiton traditionnels fut une réelle innovation car pour une munition de même masse, elle permet l'emport de 30% d'obus supplémentaires. La bande reliant les obus et alimentant le canon est elle en plastique afin de limiter l'usure du canon et ainsi de prolonger sa durée de vie.

Initialement, le canon avait un sélecteur permettant de tirer à 2 100 cps/min ou à 4 200 cps/min. Plus tard, la cadence de tir sera fixée à 3900 cps/min. La durée de tir varie de 16,8 à 33,5 secondes selon la cadence sélectionnée.

Le canon est limité à des rafales de une à deux secondes afin d'économiser les munitions et surtout d'éviter une surchauffe qui altèrerait sa durée de vie. L'USAF a demandé une durée de vie minimale pour le canon de 20 000 coups.

Techniquement, il n'y a aucune limitation de la part du constructeur sur la durée d'une rafale. Le pilote pourrait très bien tirer toutes ses munitions en une unique rafale sans endommager le système de tir. En revanche, cette forte cadence de tir maintenue réduirait considérablement la durée de vie des tubes ce qui conduirait à la nécessité d'effectuer de plus nombreuses visites d'inspections et à un remplacement plus tôt.

Le système d'alimentation ne dispose d'aucun lien électronique ce qui permet de réduire la masse et d'éviter tout brouillage potentiel des systèmes.

Les douilles ainsi que les obus non utilisés sont renvoyées dans le tambour afin d'éviter que lors de l'éjection, elles ne percutent la structure de l'appareil et ne l'abîment.

Le GAU-8/A génère un recul de 45 kN soit 4,5 t (pour comparaison, un réacteur du Rafale a 7,5 t de poussée), ce qui est supérieur à la poussée d'un réacteur du A-10 qui est de 40,3kN.

Le canon est placé précisément dans l'axe de l'appareil, légèrement en dessous du centre de gravité et orienté à 2° sous le plan de vol. De plus, chaque tube tire précisément lorsqu'il est aux 9h lorsque l'on regarde le canon de face. Ces dispositions permettent d'éviter des changements en tangage ou en lacet à cause du recul du canon.
Afin de laisser la place au canon, le train d'atterrissage avant a été décalé sur la droite du nez.

Initialement, le A-10 était susceptible d'avoir une coupure moteur à cause des gaz générés par le canon lors du tir. En effet, lorsque le GAU-8 tire, un fort nuage de fumée se forme (dépourvu d'oxygène) et est aspiré par les réacteurs. Lors du premier essai en vol, les moteurs se sont arrêtés à cause de ce phénomène. Ainsi, lors des phases de tir canon, les réacteurs du A-10 sont auto-alimentés en oxygène injecté dans la chambre de combustion.
Caractéristiques
  • Calibre : 30 mm (1,18 in)
  • Nombre de tubes : 7
  • Longueur : 2,9 m (9,501 ft)
  • Masse maximale : 281 kg (619 lbs)
  • Cadence maxi : 4 200
  • Vitesse initiale : 1 052 m/s (3 451 ft/s)
  • Portée maximale : 1 235 m (4 052 ft)

Appareils et nacelles-canon

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Questions générales et techniques.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 13:04 redge
oui les autorités sont au courant.
le fait donc d'avoir un bout de parachute laisserait entendre une éjection… alors le siege doit se trouver pas loin,
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 17:19 ciders
Autre hypothèse : pulvérisation du cockpit à l'impact.

Après faut voir. Est-ce que le A-6 avait un parachute de freinage ? Il ne me semble pas mais il faudrait vérifier.
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 18:57 redge
Il venait d'un porte avion, le Nimitz, je suis au Panama.
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 19:01 ciders
Celui-ci donc : https://aviation-safety.net/wikibase/wiki.php?id=57231
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 19:26 redge
Oui, celui ci meme
Re: parachute siege ejectable à 20/05/2019 11:39 Sharky 125
Suite à un choc frontal, il me semble peu probable que les sièges partent. Un peu plus de précisions sur le parachute pourrait me guider: taille, couleur… Sur un siège il y a trois parachutes: le drogue (ou extracteur), le stabilisateur et le parachute pilote. S'il y a un parachute frein, il se trouve généralement à l'arrière de l'appareil.
Re: parachute siege ejectable à 21/05/2019 19:10 redge
voici une photo, je ne sais pas ce que ça représente
Re: parachute siege ejectable à 22/05/2019 15:29 Sharky 125
C'est une des broches de sécurité que l'on place quand l'avion est au sol. Il y en a plusieurs sur un siège éjectable, en vol elles sont placées dans une pochette sur le côté gauche du siège.
Re: parachute siege ejectable à 23/05/2019 14:20 redge
ça viendrait donc du cockpit;
Nous allons refaire une autre expé mieux préparé pour retrouver plus de choses,
merci pour votre aide
Plaquette de jonction BA - A vendre si interresser à 07/06/2019 02:49 Pierrax
[attachment=0:3il37p5f]<!– ia0 –>IMG0310A.jpg<!– ia0 –>[/attachment:3il37p5f] Je voudrai me debarrasser de cet objet recuperer apres avoir parler a un pilote de Mirage 2000 qui s'est ejecter suite a un probleme technique (pas de réponse palonnier) dans les année 2000 a Gruissan..
Si quellqu'un peu me dire sa valeurs ou si interresser contacter moi au 0645539630 merci
Re: j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 22/07/2019 16:22 olive1111
Bonjour, je viens de débarquer et de voire votre post. J'avais 6 ans à l'époque mais je me souviens de deux ou trois choses intéressantes. Les deux avions sont entrés en collision lors d'un exercice en altitude dans les environs de Charleville-Mézières. L'un des pilotes est parvenu à s'éjecter mais a été blessé. Je n'ai pas d'info sur le sort de l'autre. La collision a produit de très nombreux débris, dont certainement ceux que vous avez retrouvés. L'un d'eux est tombé à quelques mètres de mon grand père à l'époque, qui était occupé à travailler sur son toit. S'agissant d'un petit morceau (environ 20 cm), il l'avait conservé. Il habitait alors pas très loin de la zone du crash. Car il y a eu crash de l'un des deux avions sur la maison du Maire de DAMOUZY, sans faire de tués, mais trois blessés quand même chez les pompiers intervenus par la suite. A l'époque je me souviens que j'étais terrorisé car je pensais que des morceaux pouvaient encore retomber plusieurs jours après… Je me souviens aussi que quand j'étais chez mes grands parents ma terreur c'était les passages bas et rapides de chasseurs, qui étaient très fréquents. Ils habitaient La Havetière, soit à la périphérie de Charleville. Et ça me paraissait vraiment bas. Mais bon cet accident a du se produire en altitude. Il faudrait peut être demander au journal l'ardennais s'ils peuvent ressortir des archives de l'époque. Sans doute. Mon grand père avait gardé toutes les coupures de presse de l'époque mais je ne crois pas les avoir gardées (enfin, mes parents). De quel côté avez vous retrouvé ces débris ? A coup sur dans le secteur ARREUX-DAMOUZY-MELLIER FONTAINE (je crois que c'est à la verticale de Mellier que la collision s'est produite). Bien à vous. Olivier
Identification de nez Mirage III ? à 18/08/2019 19:11 jmkz1
Bonjour å tous, j'aurais besoin de votre aide pour identifier deux nez d'avion qui seraient d'après le vendeur des nez de Mirage III R et Mirage III…
Qu'en pensez-vous, autant le nez possédant les fenêtres pour les caméras semble bien être un Mirage III R, autant je n'arrive pas à identifier avec précision le second nez avec le semblant de prise Naca inversée la partie inférieure.
Merci pour votre aide, j'attends vos réponses avec impatience.

P.S. Les autocollants "Mirage III R" et "Mirage III" ne sont pas d'origine.
Image
Image
Re: Identification de nez Mirage III ? à 18/08/2019 22:57 jmkz1
J'ai trouvé…
Mirage 5BA (Belge)
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 09:03 Jericho

jmkz1 a écrit

J'ai trouvé…
Mirage 5BA (Belge)
Bravo !
C'est dommage, j'ai même pô eu le temps de jouer avec cette devinette … :D
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 10:09 iGH
Fallait mettre la main sur le buzzer ! :mrgreen:
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 11:10 jmkz1
A votre avis, quelle pourrait être la valeur d'un de ces morceau du patrimoine aéronautique Français ?
Même si pour le coup il s'agit d'une version de Mirage n'ayant pas volé dans l'une des esquadrilles de l'armée de l'air Française.
Je suis plus intéressé par le nez de Mirage 5BA, même si le Mirage 5BR est encore plus rare…
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 11:55 Jericho

iGH a écrit

Fallait mettre la main sur le buzzer ! :mrgreen:
J'ai même pas eu le temps de trouver où était le buzzer… :bonnet:
Re: Identification de nez Mirage III ? à 20/08/2019 15:08 cachée dans les pins
Vous pouvez répéter la question?
Re: Identification de nez Mirage III ? à 21/08/2019 21:53 d9pouces
J'imagine que les caméras ont été démontées du Mirage IIIR ?

Par contre, aucune idée du prix qu'on peut donner à ce genre de matériel, ni même comment en savoir davantage.
Peut-être en s'adressant aux équipes de petits musées (comme celui de Lyon Corbas) ?
Re: Identification de nez Mirage III ? à 22/08/2019 09:48 Clansman
Par contre, aucune idée du prix qu'on peut donner à ce genre de matériel

Faudrait une cotation à l'Argus. :mrgreen:

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:55 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires