Rappels

  • Pays : drapeau Suisse
  • Date de création :
  • Date de démantèlement :
Né le 4 juin 1895 à Delémont, en Suisse, Alfred Comte passe son brevet de pilote à Villacoublay, près de Paris, en 1913. Il est ensuite incorporé comme pilote militaire dans la première escadrille suisse, avant de devenir instructeur à l'école de pilotage de Dübendorf à partir de 1916.
Après-guerre, il fonde une première entreprise d'aviation de transport, avec Walter Mittelholzer, dans laquelle il devient chef-pilote. En 1923, il crée l’Alfred Comte Schweizerische Flugzeugfabrik AG à Oberrieden, dans le canton de Zürich. Cette entreprise fait non seulement du transport aérien et de la formation de nouveaux pilotes, mais fabrique également des avions. Les premiers sont des appareils construits sous licence, mais ensuite c’est leurs propres avions qui y sont développés et construits. Manquant d’appuis politiques, Alfred Comte n’arrive pas à persuader l’Armée suisse de les acheter, alors qu’ils répondent généralement aux besoins de cette dernière. Quelques appareils sont néanmoins vendus dans le civil et auprès de forces armées étrangères. Dans ses ateliers naitra, entre autres, l’AC-3 qui est à l’époque le plus gros avion construit en Suisse, et l’AC-4 qui est le premier avion suisse fabriqué en série en Suisse et un des tout premiers appareils muni d’un poste de pilotage entièrement fermé. Un exemplaire d’AC-4 devient après modifications le premier avion utilisant du gaz comme carburant.
Les difficultés financières, suite à des avions développés jamais commandés et à des contrats annulés, obligent la première entreprise suisse de construction aéronautique à fermer ses portes en 1935. Un total de 45 appareils semble avoir été construit par cette entreprise, soit: 8 Fokker D.VII sous licence, 3 Wild 43, 9 Wild X, 1 AC-1, 1 AC-3, 11 AC-4, 3 AC-8, 1 AC-11 et 8 AC-12.
Les AC-2 (biplan biplace de sport), AC-5 (avion de transport monomoteur pour six passagers), AC-6 (biplan biplace, pour la chasse ou l'entrainement), AC-7 (avion d’entrainement militaire et civil), AC-9 (avion de ligne trimoteur) et AC-10 (avion de chasse monomoteur) sont restés au stade de projet.
Alfred Comte devient pilote instructeur, puis officier technique à Dübendorf durant la seconde guerre mondiale. En 1946, il crée une école de pilotage qui fermera en 1950, puis sera ensuite employé à la ville de Zürich. Il décède à Zurich le 1er novembre 1965.

L'Entre-Deux-Guerres et la montée des périls

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Alfred Comte, avions et projets à 10/01/2018 21:03 Jericho
Né le 4 juin 1895 à Delémont, en Suisse, Alfred Comte passe son brevet de pilote à Villacoublay, près de Paris, en 1913. Il est ensuite incorporé comme pilote militaire dans la première escadrille suisse, avant de devenir instructeur à l'école de pilotage de Dübendorf à partir de 1916.
Après-guerre, il fonde une première entreprise d'aviation de transport, avec Walter Mittelholzer, dans laquelle il devient chef-pilote. En 1923, il crée l’Alfred Comte Schweizerische Flugzeugfabrik AG à Oberrieden, dans le canton de Zürich. Cette entreprise fait non seulement du transport aérien et de la formation de nouveaux pilotes, mais fabrique également des avions. Les premiers sont des appareils construits sous licence, mais ensuite c’est leurs propres avions qui y sont développés et construits. Manquant d’appuis politiques, Alfred Comte n’arrive pas à persuader l’Armée suisse de les acheter, alors qu’ils répondent généralement aux besoins de cette dernière. Quelques appareils sont néanmoins vendus dans le civil et auprès de forces armées étrangères. Dans ses ateliers naitra, entre autres, l’AC-3 qui est à l’époque le plus gros avion construit en Suisse, et l’AC-4 qui est le premier avion suisse fabriqué en série en Suisse et un des tout premiers appareils muni d’un poste de pilotage entièrement fermé. Un exemplaire d’AC-4 devient après modifications le premier avion utilisant du gaz comme carburant.
Les difficultés financières, suite à des avions développés jamais commandés et à des contrats annulés, obligent la première entreprise suisse de construction aéronautique à fermer ses portes en 1935. Un total de 45 appareils semblent avoir été construit par cette entreprise, soit: 8 Fokker D.VII sous licence, 3 Wild 43, 9 Wild X, 1 AC-1, 1 AC-3, 11 AC-4, 3 AC-8, 1 AC-11 et 8 AC-12.
Alfred Comte devient pilote instructeur, puis officier technique à Dübendorf durant la seconde guerre mondiale. En 1946, il crée une école de pilotage qui fermera en 1950, puis sera ensuite employé à la ville de Zürich. Il décède à Zurich le 1er novembre 1965.


Appareils :
Wild 43 : Voir fiche spécifique du Wild X.

Wild X : Voir fiche spécifique.

AC-1 : Voir fiche spécifique.

AC-2 : Projet d’un avion biplan de sport, biplace, propulsé par un moteur de 60ch ; jamais construit.

AC-3 : Voir fiche spécifique.

AC-4 : Voir fiche spécifique.

AC-5 : Projet d’un avion de transport, capable de transporter jusqu’à six personnes et propulsé par un moteur Wright de 200ch ; jamais construit.

AC-6 : Projet d’un avion biplan, biplace, propulsé par un moteur à piston en étoile ; jamais construit.
Une version propulsée par un Gnome-Rhône Jupiter de 400ch est destinée à une utilisation militaire armée alors qu’une version moins puissante, équipée d’un Wright Whirlwind de 200ch, est destinée à l’entrainement.

AC-7: Projet d’un avion d’entrainement militaire et civil, biplace à ailes hautes, propulsé par un moteur à pistons en étoile Gnome-Rhône Jupiter de 500ch ; jamais construit.

AC-8 : Avion de transport de passagers ; trois exemplaires construits en 1929 et 1930.

AC-9 : Projet d’un avion de ligne trimoteur; jamais construit.

AC-10 : Projet d’un avion de chasse équipé d’un Gnome-Rhône Jupiter de 480ch et reprenant certaines caractéristiques de l’AC-1 ; étude effectuée en 1930, jamais construit.

AC-11-V : Voir fiche spécifique.

AC-12 Moskito: Avion de liaison capable de transporter deux passagers à l’arrière ; 8 exemplaires construits entre 1931 et 1935.


Sources principales :
https://old.hermannkeist.ch/alfrd-comte/alfred-comte-ac-4-gentleman.html
“Uno Zero Zero” Aero Publication, 2013
“Avions du Musée Suisse des transport” Claude Bock et Sepp Moser, Office du livre, 1985
Re: Alfred Comte, avions et projets à 11/01/2018 09:01 Jericho
Les Comte AC-6, Comte AC-7 et Comte AC-10 également sur le site.
Re: Alfred Comte, avions et projets à 11/01/2018 21:01 Nico2
Merci Jericho ! Index màj :)
Re: Alfred Comte, avions et projets à 12/01/2018 12:19 Jericho
Merci Nico2.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:52, modifié le . ©AviationsMilitaires