Rappels

Histoire
Le Rolls-Royce RB.41 "Nene" (RB pour Rolls Barnoldswick, du nom de la principale usine de Rolls-Royce dans les années 1940) fut conçu pour répondre à une demande du Ministère de l'Air britannique du début 1944, pour un réacteur fournissant 4000 lbf. A l'été 1944, des ingénieurs britanniques, dont Stanley Hooker, se rendirent aux États-Unis pour s'apercevoir que de tels réacteurs étaient déjà à l'étude chez General Electric. Le projet évolua alors en réacteur fournissant 5000 lbf.

La conception mit moins de 6 mois et le premier test fut effectué le 27 octobre 1944. Il fournissait le double de puissance par rapport aux réacteurs de la génération précédente tout en ayant les mêmes dimensions. C'était un réacteur à compresseur radial, conception qui sera plus tard abandonnée.

Le Nene équipa un bon nombre de prototypes britanniques de l'époque, mais fut construit en série seulement pour l'Attacker et le Sea Hawk, soit à peine plus de 700 avions. Il eut une très belle carrière à l'exportation : il fut construit sous licence en France par Hispano-Suiza (où il motorisa la plupart des prototypes d'après-guerre, ainsi que l'Ouragan et le Mistral), au Canada par Orenda (pour le T-33, lui aussi construit sous licence) et aux Etats-Unis (accordée à Taylor Turbine Corporation, elle fut revendue à Pratt & Whittney qui le construisit sous la désignation J42 pour le Panther).

On le retrouvera même en Australie pour les Vampire construits sous licence et en Argentine, sur l'IA-33 Pulqui II.

Mikhail Vasilyevich Khrunichev, alors ministre de l'industrie aéronautique soviétique, et l'ingénieur Alexandre Sergueïevitch Yakovlev suggérèrent, lors d'une réunion au Kremlin le 6 avril 1946, à Staline de se procurer ce réacteur. Staline fut dubitatif, allant jusqu'à dire selon la légende "quel imbécile nous vendrait ses secrets ?". Il accepta toutefois le 17 juin, et une délégation, dont faisaient partie Mikoyan et l'ingénieur motoriste Vladimir Klimov, se rendit au salon du Bourget cette année-là, puis au Royaume-Uni.

Le 11 mars 1947, 15 exemplaires du Nene, dont 5 Nene II, furent vendus à l'URSS en signe de bonne volonté (la guerre froide venait de commencer), avec une licence de production et les plans, à condition qu'ils ne soient pas destinés à un usage militaire. Rappelons que le gouvernement britannique de l'époque était travailliste et que l'accord se fit avec enthousiasme et la bénédiction de Stafford Cripps, alors ministre du commerce. Le tout au grand amusement de Staline.

Les Soviétiques eurent évidemment beau jeu d'ignorer la condition de vente et le motoriste Klimov construisit le Nene, tel quel sous la désignation RD-45 puis dans une version améliorée, le VK-1, pour des appareils militaires. Ces 2 versions équipèrent plus de 20000 avions en URSS, dont les MiG-15, MiG-17 et Il-28 (dont l'usage civil est fortement limité). En URSS également, il équipa un bon nombre de prototypes, dont le La-168.
Caractéristiques
  • Puissance normale : 2 268 kgp (22 kN, 5 000 lbf)

Appareils

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 08:18 Clansman
En préambule de la fiche d'aujourd'hui, un texte sur le Rolls-Royce Nene. Celui-ci a beaucoup contribué au développement de l'avion à réaction en URSS, de manière involontaire.

Préambule : le Rolls-Royce Nene.


Le Rolls-Royce RB.41 "Nene" (RB pour Rolls Barnoldswick, du nom de la principale usine de Rolls-Royce dans les années 1940) fut conçu pour répondre à une demande du Ministère de l'Air britannique du début 1944, pour un réacteur fournissant 4000 lbf. A l'été 1944, des ingénieurs britanniques, dont Stanley Hooker, se rendirent aux États-Unis pour s'apercevoir que de tels réacteurs étaient déjà à l'étude chez General Electric. Le projet évolua alors en réacteur fournissant 5000 lbf.

La conception mit moins de 6 mois et le premier test fut effectué le 27 octobre 1944. Il fournissait le double de puissance par rapport aux réacteurs de la génération précédente tout en ayant les mêmes dimensions. C'était un réacteur à compresseur radial, conception qui sera plus tard abandonnée.

Le Nene équipa un bon nombre de prototypes britanniques de l'époque, mais fut construit en série seulement pour l'Attacker et le Sea Hawk, soit à peine plus de 700 avions. Il eut une très belle carrière à l'exportation : il fut construit sous licence en France par Hispano-Suiza (où il motorisa la plupart des prototypes d'après-guerre, ainsi que l'Ouragan et le Mistral), au Canada par Orenda (pour le T-33, lui aussi construit sous licence) et aux Etats-Unis (accordée à Taylor Turbine Corporation, elle fut revendue à Pratt & Whittney qui le construisit sous la désignation J42 pour le Panther).

On le retrouvera même en Australie pour les Vampire construits sous licence et en Argentine, sur l'IA-33 Pulqui II.

Mikhail Vasilyevich Khrunichev, alors ministre de l'industrie aéronautique soviétique, et l'ingénieur Alexandre Sergueïevitch Yakovlev suggérèrent, lors d'une réunion au Kremlin le 6 avril 1946, à Staline de se procurer ce réacteur. Staline fut dubitatif, allant jusqu'à dire selon la légende "quel imbécile nous vendrait ses secrets ?". Il accepta toutefois le 17 juin, et une délégation, dont faisaient partie Mikoyan et l'ingénieur motoriste Vladimir Klimov, se rendit au salon du Bourget cette année-là, puis au Royaume-Uni.

Le 11 mars 1947, 15 exemplaires du Nene, dont 5 Nene II, furent vendus à l'URSS en signe de bonne volonté (la guerre froide venait de commencer), avec une licence de production et les plans, à condition qu'ils ne soient pas destinés à un usage militaire. Rappelons que le gouvernement britannique de l'époque était travailliste et que l'accord se fit avec enthousiasme et la bénédiction de Stafford Cripps, alors ministre du commerce. Le tout au grand amusement de Staline.

Les Soviétiques eurent évidemment beau jeu d'ignorer la condition de vente et le motoriste Klimov construisit le Nene, tel quel sous la désignation RD-45 puis dans une version améliorée, le VK-1, pour des appareils militaires. Ces 2 versions équipèrent plus de 20000 avions en URSS, dont les MiG-15, MiG-17 et Il-28 dont l'usage civil est fortement limité. En URSS également, il équipa un bon nombre de prototypes, dont le La-168.




https://fr.wikipedia.org/wiki/Rolls-Royce_Nene

http://xplanes.free.fr/lavo/arl-3b.html
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 10:03 Paxwax
Une fiche bien sympathique!
Juste pour info un mot oublié dans une phrase du début:
"Il fournissait le double de puissance par rapport aux réacteurs de la génération précédente tout en ayant les mêmes dimensions."
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 11:57 Jericho
Merci pour cette fiche, c'est une chouette idée. :top:

Je ne sais pas si c'est vrai, mais je crois avoir entendu, ou peut-être lu, qu'à l'époque il y avait tellement de constructeur de Nene que les utilisateurs désirant en commander ne savaient plus à quel sein se vouer… :hehe:
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 12:41 Clansman
Merci !

Corrigé pour le mot manquant.
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 14:40 Paxwax

Jericho a écrit

il y avait tellement […] de Nene que les utilisateurs […] ne savaient plus à quel sein se vouer… :hehe:
Ça mérite le bannissement immédiat :mrgreen:
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 14:46 Jericho

Paxwax a écrit

Jericho a écrit

il y avait tellement […] de Nene que les utilisateurs […] ne savaient plus à quel sein se vouer… :hehe:
Ça mérite le bannissement immédiat :mrgreen:
Ah ouais mais non, là c'est trop facile! :bonnet:
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 15:32 Clansman

Jericho a écrit

Je ne sais pas si c'est vrai, mais je crois avoir entendu, ou peut-être lu, qu'à l'époque il y avait tellement de constructeur de Nene que les utilisateurs désirant en commander ne savaient plus à quel sein se vouer… :hehe:

C'est un peu gros pour y croire. :mrgreen:
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 19:14 Jericho

Clansman a écrit

C'est un peu gros pour y croire. :mrgreen:
Surtout en ce qui concerne les versions D et suivantes, je te l'accorde. :bonnet:

Sérieusement, je trouve impressionnant comment quatre ou cinq réacteurs de cette époque ont réussi à révolutionner l'aviation mondiale, principalement militaire dans un premier temps.
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 19:36 d9pouces
Merci pour cette fiche.

C'est vrai que ce moteur a marqué les esprits, et les lignes des avions qu'il a équipé : vu son gabarit, on peut presque le reconnaître à l'embonpoint de ces avions. C'est pour cette raison que les Allemands étaient partis sur la compression axiale, qui permet d'avoir des moteurs plus fins, mais plus fragiles.
Re: Rolls-Royce Nene à 16/10/2015 21:37 Jericho

d9pouces a écrit

C'est vrai que ce moteur a marqué les esprits, et les lignes des avions qu'il a équipé : vu son gabarit, on peut presque le reconnaître à l'embonpoint de ces avions. C'est pour cette raison que les Allemands étaient partis sur la compression axiale, qui permet d'avoir des moteurs plus fins, mais plus fragiles.
C'est vrai que lorsque l'on a l'occasion de pouvoir comparer un réacteur à compresseur radial et un à compression axiale, on remarque rapidement la différence de conception.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 24, 2015, 7:28 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires