Rappels

Présentation

Histoire
Le premier terrain d'aviation de Neuruppin fut aménagé à partir de 1934. Il abritait initialement un grand centre de formation de la Luftwaffe spécialisé dans le vol sur appareils bimoteurs. A l'été 1940, une usine aéronautique dépendant de l'avionneur Dornier vint s'implanter au sud-est du site à proximité de la voie ferrée. Bien que ne disposant pas de pistes bétonnées, le terrain disposait de six hangars de taille variable et disposait de nombreux baraquements pour loger les élèves.

A l'été 1943, Neuruppin devint également une base de chasseurs de nuit grâce à sa proximité avec Berlin. A la fin de l'année 1944 et au printemps 1945, la dégradation de la situation militaire de l'Allemagne nazie et la progression des troupes alliées en firent une base de première ligne. Elle accueillit alors des unités d'attaque au sol et de reconnaissance, tout en commençant à être attaquée par des appareils alliés. Elle finit par tomber entre les mains des troupes soviétiques le 1er mai 1945.

Durant la Guerre Froide, l'aérodrome fut agrandi par l'aviation soviétique déployé en Allemagne de l'Est. Une piste bétonnée séparant deux groupes d'abris bétonnés fut aménagée, ainsi qu'un tarmac au sud. L'ancienne usine Dornier fut remplacée par de nouveaux bâtiments destinés à la garnison et aux tâches techniques. En 1956, Neuruppin fut affectée à un régiment de chasse (730è IAP) transformé en 1960 en unité de chasseurs-bombardiers (730è IBAP, puis 730è APIB en 1976). Équipée de MiG-17 à son arrivée, cette unité perçut des Sukhoï Su-7B en 1967 puis des Su-17M en 1978.

En 1966, un escadron d'hélicoptères dépendant directement de la 16è Armée aérienne, le 9è OVE, fut transféré depuis Schönwalde. Il fut transféré à la 2è Armée blindée de la Garde en 1980. Il disposait d'une douzaine de machines (Mil Mi-6, Mi-8, Mi-9 et Mi-24) en 1990.

A la fin des années 1980, l'opposition d'une partie croissante de la population est-allemande face aux nuisances sonores et à la pollution engendrée par l'activité du 730è APIB contribuèrent à pousser les Soviétiques à déménager leurs appareils. La réduction du format du contingent déployé en Allemagne de l'Est joua aussi un rôle dans le transfert du 730è APIB vers Templin au printemps 1991 puis vers Tver-Migalovo. Le 9è OVE fut quant à lui déplacé vers Oranienburg.

Abandonné après le retrait soviétique, Neuruppin demeura plus ou moins en l'état jusqu'au début des années 2000. Les années suivantes virent le démantèlement de la piste et de l'essentiel des infrastructures subsistantes. Un parc solaire fut construit au nord et un aéroclub installé à proximité. Le gros de l'ancienne base aérienne est désormais végétalisé.

Unités affectées

  • Aucune unité n'a été enregistrée.

Unités ayant été affectées sur place

  • Aucune ancienne unité n'a été enregistrée.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Questions générales et techniques.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: Mise sous cocon à 29/11/2015 11:38 Clansman
En très gros, ça consiste à les placer dans des conditions de conservation maximale pour pouvoir les réutiliser plus tard, ou au contraire en attendant de les ferrailler.

Plus concrètement, on va boucher tous les trous (cockpit, entrées d'air…) et les placer dans un endroit avec très peu d'humidité et à température adéquate.

Voici un B-52 mis sous cocon, très probablement à Davis-Monthan. Ce site est connu pour sa taille, le nombre d'avions mis sous cocon là-bas et le fait que les conditions climatiques permettent le stockage à l'extérieur. Mais généralement, ça se fait plutôt en intérieur.

Boeing 747 sous cocon en France
Re: Mise sous cocon à 29/11/2015 21:55 Namtar

Clansman a écrit

En très gros, ça consiste à les placer dans des conditions de conservation maximale pour pouvoir les réutiliser plus tard, ou au contraire en attendant de les ferrailler.

Plus concrètement, on va boucher tous les trous (cockpit, entrées d'air…) et les placer dans un endroit avec très peu d'humidité et à température adéquate.

Voici un B-52 mis sous cocon, très probablement à Davis-Monthan. Ce site est connu pour sa taille, le nombre d'avions mis sous cocon là-bas et le fait que les conditions climatiques permettent le stockage à l'extérieur. Mais généralement, ça se fait plutôt en intérieur.

Boeing 747 sous cocon en France

Ah merci :) C'est un peu comme les mettre dans le formol
Re: Mise sous cocon à 30/11/2015 08:59 Jericho
Bienvenue à toi sur le forum Namtar.


Namtar a écrit

Ah merci :) C'est un peu comme les mettre dans le formol
Sans les mouiller: ça t'économise de grands bocaux… :D
Je dirai que ça s'apparente presque plus à une momification.
Re: Mise sous cocon à 30/11/2015 12:37 little boy

Namtar a écrit

Bonjour à tous :)
Voilà, suivant l'actualité aéronautique militaire j'entand régulièrement que des appareils ont été "mis sous cocon" mais en quoi cette procédure consiste en fait ?

bonjour namtar.

nous en avions déjà parlé dans un autre topic:

Conserver un appareil, en espérant le refaire voler un jour, ou bien le revendre revient assez cher, car il doit être stocker dans des tentes avec température et hygrométrie dirigée, et régulièrement entretenu, comme par exemple, de temps en temps faire tourner le réacteur. Nous n'avons pas la chance, comme les USA de disposer d'un désert, en plus avec un sol alcalin, qui permette de conserver facilement des appareils, et de pouvoir les remettre en service par après.

l'armée de l'air stocke ses appareils à chateaudun dans le but de maintenir une réserve d'avions en état de vol afin de couvrir le taux d'attrition aussi bien temps normal qu'en temps de crise, mais la base est également un mouroir pour les appareils stockés à l'extérieur, en attendant d'être transformé en lingot d'aluminium.

ce stockage sert également à gérer le vieillissement des appareils (nombre d'heure de vol atteint avant l'âge requit).

comme le dit JFF les appareils sont entreposé dans des hangars à hydrométrie contrôlée où le taux d'humidité est maintenue à moins de 40%.

tous les hangars disponibles sont isolés avec un revêtement intérieur constitué de bâches en plastique trempé érigé deux mètres ou plus à partir de la paroi extérieure.
un plastique peut également suspendue comme un faux-plafond au-dessus de l'appareil.
la base peut accueillir pas loin de 30 appareils dans ces enceintes.

http://www.targeta.co.uk/chateaudun_2012.htm
http://www.senat.fr/rap/r07-352/r07-3524.html
Re: Mise sous cocon à 30/11/2015 20:37 d9pouces
Même si c'est rare, certains avions sont remis en service après avoir été stockés.
Re: Mise sous cocon à 01/12/2015 07:45 Jericho

d9pouces a écrit

Même si c'est rare, certains avions sont remis en service après avoir été stockés.
Comme par exemple des Rafale M au standard F1 ? :hehe:
Re: Mise sous cocon à 01/12/2015 07:51 d9pouces
par exemple !
Re: Mise sous cocon à 01/12/2015 07:58 Clansman
Exemple choisi au hasard ? :mrgreen:
Re: Mise sous cocon à 01/12/2015 08:17 Jericho
Totalement, pourquoi ? :mrgreen:
Re: Mise sous cocon à 01/12/2015 09:30 Namtar

little boy a écrit

Namtar a écrit

Bonjour à tous :)
Voilà, suivant l'actualité aéronautique militaire j'entand régulièrement que des appareils ont été "mis sous cocon" mais en quoi cette procédure consiste en fait ?

bonjour namtar.

nous en avions déjà parlé dans un autre topic:

Conserver un appareil, en espérant le refaire voler un jour, ou bien le revendre revient assez cher, car il doit être stocker dans des tentes avec température et hygrométrie dirigée, et régulièrement entretenu, comme par exemple, de temps en temps faire tourner le réacteur. Nous n'avons pas la chance, comme les USA de disposer d'un désert, en plus avec un sol alcalin, qui permette de conserver facilement des appareils, et de pouvoir les remettre en service par après.

l'armée de l'air stocke ses appareils à chateaudun dans le but de maintenir une réserve d'avions en état de vol afin de couvrir le taux d'attrition aussi bien temps normal qu'en temps de crise, mais la base est également un mouroir pour les appareils stockés à l'extérieur, en attendant d'être transformé en lingot d'aluminium.

ce stockage sert également à gérer le vieillissement des appareils (nombre d'heure de vol atteint avant l'âge requit).

comme le dit JFF les appareils sont entreposé dans des hangars à hydrométrie contrôlée où le taux d'humidité est maintenue à moins de 40%.

tous les hangars disponibles sont isolés avec un revêtement intérieur constitué de bâches en plastique trempé érigé deux mètres ou plus à partir de la paroi extérieure.
un plastique peut également suspendue comme un faux-plafond au-dessus de l'appareil.
la base peut accueillir pas loin de 30 appareils dans ces enceintes.

http://www.targeta.co.uk/chateaudun_2012.htm
http://www.senat.fr/rap/r07-352/r07-3524.html


Ça doit être intéressant n'empêche de voir ces hangars :)
ça me fait penser à une base de l'armée de terre que je voyait quand je descendait par le train en Auvergne(j'ai oublier le nom) où il y avait toute sorte de chars AMX 30 et cie stockés en extérieur.
Re: Mise sous cocon à 01/12/2015 21:07 Nico2

little boy a écrit

nous en avions déjà parlé dans un autre topic:

C'est appréciable d'avoir un topic dédié sur le sujet. :)

Index màj.
Re: MOOC autour de l'aviation à 11/01/2016 08:25 glwpatton
Quel avion pour quelle mission, un MOOC proposé par l'ENAC.
j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 12/08/2016 11:15 wolfrick
salut a tous
qui pourrais me filer un coup de pouce pour identifier ces pièces d avion que j ai trouvé en foret?
je pense qu il s agit d un appareil allié mais je ne sait pas du tout du quel il s agit, le problème
c est que le crash si s en est un n est pas répertorié… donc pas facile
Image
Image
Image
Image

et cette dernière pièce ou il y a un numéro de série : H152 C01 06 93
Image

voila j espère que vous pourrez m aider, je trouve ça intéressant de pouvoir retrouver le modèle de l avion pour faire éventuellement des recherches par la suite
a plus tard
Re: j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 14/08/2016 12:51 wolfrick
donc voila je suis retourné sur zone et j ai retrouvé ces pieces qui sont en fait
des elements de mirage III C.
a prioris il y aurais eu une collision entre deux mirages IIIC le n89 et le n31
par contre qui pourrais m en dire plus sur les circonstances, lieux, etc
a prioris ça ce serait passé en 1979 mais je n arrive pas a trouver grand chose de plus.
j aimerai contacter la BA de rattachement de ces deux appareils afin de savoir si c est pièces les interresses
c est impressionnant de tomber la dessus….
http://img4.hostingpics.net/pics/54624420160813122514.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/13126420160813122503.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/14091520160813122514.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/53623020160813122522.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/42120520160813122522.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/91486020160813122550.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/22720620160813122602.jpg
Re: j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 14/08/2016 18:24 iGH
Bonjour,

trouvé ceci sur Wikipédia

"7 novembre 1979 : collision entre 2 Mirage IIIC (31 et 89), Charleville-Mézières, 1 pilote éjecté et blessé, autre pilote?, le Mirage 89 s’écrasa sur une maison, 3 pompiers blessés lors de l'explosion de l'appareil."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_III
Re: j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 15/08/2016 12:51 wolfrick
merci, oui celui la je l avais vu c est ce qui m a permis de connaitre les numéros des mirage,
mais j aimerai en savoir plus et la c est mission impossible ont dirai…
en tout cas c est sympa
Re: j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 15/08/2016 16:03 iGH
Il semblerait que le Mirage IIIC n°31 appartenait à l'escadron 2/10 Seine

Image

Edit Nico2. Il convient de mettre en lien les images non libres de droit. ;)
Besoin d'aide pour identifier une pièce à 16/10/2016 21:02 ludo1664
Bonjour tout le monde,
Je m'appelle Ludovic, j'habite Clermont Ferrand.
Voila, mon oncle m'avait donné un objet quand j'étais enfant et m'a dit que c'était un "nez d'avion de chasse" mais ne savait pas de quel avion il s'agit. Il est depuis décédé et j'aimerais connaitre l'histoire de cette objet.
Si les gentils membres de ce forum pouvaient m'aider, je leur en serais reconnaissant.
Je post un maximum de photos pour aider.
Merci d'avance.
Ludovic
Re: Besoin d'aide pour identifier une pièce à 17/10/2016 07:38 ogotaï
Bonjour Ludo1664 (un lien avec la bière ? :hehe: ). Je suis loin d'être un expert, mais ça ressemble furieusement à un tube de pitot, qui sert (en simplifiant) à mesurer la vitesse d'un appareil.

Par exemple,le tube de pitot d'un Mirage F1 (au bout du nez de l'appareil)

D'autres membres, plus pointus que moi, sauront sans doute mieux te répondre.
Re: Besoin d'aide pour identifier une pièce à 20/10/2016 07:41 stanak
quelles dimensions/poids ?
Texte de , créé le 11 février 2017 14:13, modifié le . ©AviationsMilitaires