Rappels

Présentation

Histoire
L'aérodrome de Rechlin fut inauguré à l'été 1918 pour y mener des essais et des recherches aéronautiques, mais fut démantelé après la fin de la Première Guerre Mondiale. Remis en état, le site devint officiellement un aérodrome civil tout en redevenant clandestinement un centre d'essais. En 1935, la nouvelle Luftwaffe y établit l'Erprobungsstelle Rechlin chargé de tester tous les nouveaux prototypes d'avions militaires allemands.

Très étendu, le site de Rechlin ne disposait pas de pistes en dur, mais d'un grand nombre d'installations de maintenance et de stockage, ainsi que d'un site d'amerrissage pour hydravions. De nombreux ingénieurs et personnels techniques travaillaient dans des bâtiments dédiés à la recherche, et présentaient aux équipages allemands les derniers appareils et les dernières technologies disponibles. Y étaient également organisées des démonstrations en vol, notamment d'avions alliés capturés et mis en œuvre par une unité spéciale (le Kampfgeschwader 200). En raison de son intérêts stratégique, l'aérodrome était lourdement défendu par une puissante défense antiaérienne et était entouré d'aérodromes factices destinés à attirer les bombardements alliés. Cela n'empêcha pas le site de subir des frappes de plus en plus dévastatrices, le point culminant étant l'attaque du 10 avril 1945.

Occupé par les Soviétiques le 2 mai 1945, Rechlin devint une base aérienne soviétique, attribuée à la 16è Armée aérienne. En 1956, Rechlin devint le quartier général de la 125è IAD (division de chasse), rebaptisée 125è ADIB (division de chasseurs-bombardiers). La même année, un des trois régiments de cette division vint s'installer sur la base. Le 33è IAP (régiment de chasse) n'y demeura que cinq années avant d'être redéployé à Wittstock, prenant la place d'une autre formation qui vint la remplacer à Rechlin.

Le 19è GvAPIB resta à Rechlin de 1961 à 1993. Ce régiment arriva avec des MiG-17F, qu'il échangea presque immédiatement contre des Sukhoï Su-7B. En 1977, ces appareils (plus une demie-douzaine de MiG-15UTI pour l'instruction) furent remplacés par 32 MiG-27 et 7 MiG-23UM plus modernes. En 1993, dans le cadre de l'évacuation par les Soviétiques de l'ex-Allemagne de l'Est, le 19è GvAPIB fut réaffecté à Millerovo et ses MiG-27 envoyés en stockage à Chebenki (il reçut en échange des MiG-29).

Le troisième escadron du 439è OVP (régiment indépendant d'hélicoptères) fut basé temporairement à Rechlin, de 1987 à 1992. Ce régiment avait été activé à la suite de la fusion de quatre escadrons indépendants, dont l'un (le 344è OVE) était déjà déployé à Rechlin.

Depuis 1993 et l'évacuation soviétique, Rechlin a été rendue au trafic civil.


Unités affectées

  • Aucune unité n'a été enregistrée.

Unités ayant été affectées sur place

  • Aucune ancienne unité n'a été enregistrée.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Questions générales et techniques.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 17:19 ciders
Autre hypothèse : pulvérisation du cockpit à l'impact.

Après faut voir. Est-ce que le A-6 avait un parachute de freinage ? Il ne me semble pas mais il faudrait vérifier.
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 18:57 redge
Il venait d'un porte avion, le Nimitz, je suis au Panama.
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 19:01 ciders
Celui-ci donc : https://aviation-safety.net/wikibase/wiki.php?id=57231
Re: parachute siege ejectable à 17/05/2019 19:26 redge
Oui, celui ci meme
Re: parachute siege ejectable à 20/05/2019 11:39 Sharky 125
Suite à un choc frontal, il me semble peu probable que les sièges partent. Un peu plus de précisions sur le parachute pourrait me guider: taille, couleur… Sur un siège il y a trois parachutes: le drogue (ou extracteur), le stabilisateur et le parachute pilote. S'il y a un parachute frein, il se trouve généralement à l'arrière de l'appareil.
Re: parachute siege ejectable à 21/05/2019 19:10 redge
voici une photo, je ne sais pas ce que ça représente
Re: parachute siege ejectable à 22/05/2019 15:29 Sharky 125
C'est une des broches de sécurité que l'on place quand l'avion est au sol. Il y en a plusieurs sur un siège éjectable, en vol elles sont placées dans une pochette sur le côté gauche du siège.
Re: parachute siege ejectable à 23/05/2019 14:20 redge
ça viendrait donc du cockpit;
Nous allons refaire une autre expé mieux préparé pour retrouver plus de choses,
merci pour votre aide
Plaquette de jonction BA - A vendre si interresser à 07/06/2019 02:49 Pierrax
[attachment=0:3il37p5f]<!– ia0 –>IMG0310A.jpg<!– ia0 –>[/attachment:3il37p5f] Je voudrai me debarrasser de cet objet recuperer apres avoir parler a un pilote de Mirage 2000 qui s'est ejecter suite a un probleme technique (pas de réponse palonnier) dans les année 2000 a Gruissan..
Si quellqu'un peu me dire sa valeurs ou si interresser contacter moi au 0645539630 merci
Re: j ai trouvé c est des pieces de mirage IIIC à 22/07/2019 16:22 olive1111
Bonjour, je viens de débarquer et de voire votre post. J'avais 6 ans à l'époque mais je me souviens de deux ou trois choses intéressantes. Les deux avions sont entrés en collision lors d'un exercice en altitude dans les environs de Charleville-Mézières. L'un des pilotes est parvenu à s'éjecter mais a été blessé. Je n'ai pas d'info sur le sort de l'autre. La collision a produit de très nombreux débris, dont certainement ceux que vous avez retrouvés. L'un d'eux est tombé à quelques mètres de mon grand père à l'époque, qui était occupé à travailler sur son toit. S'agissant d'un petit morceau (environ 20 cm), il l'avait conservé. Il habitait alors pas très loin de la zone du crash. Car il y a eu crash de l'un des deux avions sur la maison du Maire de DAMOUZY, sans faire de tués, mais trois blessés quand même chez les pompiers intervenus par la suite. A l'époque je me souviens que j'étais terrorisé car je pensais que des morceaux pouvaient encore retomber plusieurs jours après… Je me souviens aussi que quand j'étais chez mes grands parents ma terreur c'était les passages bas et rapides de chasseurs, qui étaient très fréquents. Ils habitaient La Havetière, soit à la périphérie de Charleville. Et ça me paraissait vraiment bas. Mais bon cet accident a du se produire en altitude. Il faudrait peut être demander au journal l'ardennais s'ils peuvent ressortir des archives de l'époque. Sans doute. Mon grand père avait gardé toutes les coupures de presse de l'époque mais je ne crois pas les avoir gardées (enfin, mes parents). De quel côté avez vous retrouvé ces débris ? A coup sur dans le secteur ARREUX-DAMOUZY-MELLIER FONTAINE (je crois que c'est à la verticale de Mellier que la collision s'est produite). Bien à vous. Olivier
Identification de nez Mirage III ? à 18/08/2019 19:11 jmkz1
Bonjour å tous, j'aurais besoin de votre aide pour identifier deux nez d'avion qui seraient d'après le vendeur des nez de Mirage III R et Mirage III…
Qu'en pensez-vous, autant le nez possédant les fenêtres pour les caméras semble bien être un Mirage III R, autant je n'arrive pas à identifier avec précision le second nez avec le semblant de prise Naca inversée la partie inférieure.
Merci pour votre aide, j'attends vos réponses avec impatience.

P.S. Les autocollants "Mirage III R" et "Mirage III" ne sont pas d'origine.
Image
Image
Re: Identification de nez Mirage III ? à 18/08/2019 22:57 jmkz1
J'ai trouvé…
Mirage 5BA (Belge)
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 09:03 Jericho

jmkz1 a écrit

J'ai trouvé…
Mirage 5BA (Belge)
Bravo !
C'est dommage, j'ai même pô eu le temps de jouer avec cette devinette … :D
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 10:09 iGH
Fallait mettre la main sur le buzzer ! :mrgreen:
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 11:10 jmkz1
A votre avis, quelle pourrait être la valeur d'un de ces morceau du patrimoine aéronautique Français ?
Même si pour le coup il s'agit d'une version de Mirage n'ayant pas volé dans l'une des esquadrilles de l'armée de l'air Française.
Je suis plus intéressé par le nez de Mirage 5BA, même si le Mirage 5BR est encore plus rare…
Re: Identification de nez Mirage III ? à 19/08/2019 11:55 Jericho

iGH a écrit

Fallait mettre la main sur le buzzer ! :mrgreen:
J'ai même pas eu le temps de trouver où était le buzzer… :bonnet:
Re: Identification de nez Mirage III ? à 20/08/2019 15:08 cachée dans les pins
Vous pouvez répéter la question?
Re: Identification de nez Mirage III ? à 21/08/2019 21:53 d9pouces
J'imagine que les caméras ont été démontées du Mirage IIIR ?

Par contre, aucune idée du prix qu'on peut donner à ce genre de matériel, ni même comment en savoir davantage.
Peut-être en s'adressant aux équipes de petits musées (comme celui de Lyon Corbas) ?
Re: Identification de nez Mirage III ? à 22/08/2019 09:48 Clansman
Par contre, aucune idée du prix qu'on peut donner à ce genre de matériel

Faudrait une cotation à l'Argus. :mrgreen:
EOPN ce qu'il faut connaître à 17/09/2019 22:01 Mortof
Bonsoir,

Je passe les concours EOPN prochainement, pouvez vous me donner (site, autres sources d'info) pour me documenter sachant que j'ai déjà une bonne base? Donc j'aimerai me perfectionner avec des détailles précis (versions d'avions, systèmes, histoire de l'aviation, lexique, …), bref tout ce qui sera utile pour les entretiens. Merci d'avance
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires