Rappels

Présentation

Histoire
La base aérienne de Pratica di Mare abrite le 14° Stormo de l'aviation militaire italienne.

Cette unité rassemble un escadron de soutien (8° Gruppo, sur Boeing KC-767), un escadron de guerre électronique (71° Gruppo, sur Piaggio P166 et P180) et des unités d'entraînement (Centro Addestramento Equipaggi et Centro Addestramento Equipaggi Multi Crew) et de maintenance (6° Reparto Manutenzione Elicotteri). Le site concentre aussi un régiment de soutien à la guerre électronique (Reparto Supporto Tecnico Operativo Guerra Elettronica), une unité topographique et un régiment de formation au contrôle aérien (Reparto Addestramento Controllo Spazio Aereo).

Le 15° Stormo (déployé à Cervia) affecte sur la base une unité CSAR, le 85° Centro CSAR (sur AgustaWestland HH-139A et Breda-Nardi NH-500E).

L'aéronavale italienne déploie à Pratica di Mare une unité de liaison avec plusieurs Piaggio P180.

Unités affectées

  • Aucune unité n'a été enregistrée.

Unités ayant été affectées sur place

  • Aucune ancienne unité n'a été enregistrée.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Aerfer Sagittario II à 13/02/2012 12:30 Jericho
Premier appareil de la Trilogie des appareils italiens des "signes de feu du Zodiaque": le Sagittaire…


L’Aerfer Sagittario II est un prototype de chasseur à réaction monoplace à ailes basses en flèches.

Au début des années 1950, les constructeurs aéronautiques italiens, encore assez nombreux, essayent de rester dans la course pour développer des appareils modernes. Au sein de l’entreprise Ambrosini, une équipe menée par l’ingénieur Sergio Stefanutti étudie la mise au point d’un chasseur monomoteur à réaction. Cette étude se fera en plusieurs étapes.

D’abord, ils veulent étudier les phénomènes de compression aérodynamiques aux vitesses transsoniques.
Pour cela, ils partent du dessin de la cellule de l’Ambrosini S.7, un appareil de sport dessiné par Sergio Stefanutti entre 1938 et 1939 et qui est utilisé en petit nombre comme appareil d’entrainement au sein de l’Aeronautica Militare Italiana. Les ailes sont remplacées par d’autres fabriquées également en bois, mais possédant une flèches de 45°. L’appareil gardant son fuselage, son train d’atterrissage classique et son moteur à piston Alpha Romeo 115ter. Par la forme de ses ailes, cet appareil est désigné S.7 Freccia (Flèche).

Après avoir testé le comportement de cet appareil munis d’ailes en flèche, ils décident de passer à la propulsion par réacteur. Pour cela, ils réalisent un nouveau prototype munis des mêmes ailes en flèche, mais d’une dérive de plus grande taille et d’un fuselage allongé.
La roulette de queue escamotable est modifiée pour que l’appareil soit moins cabré lors des décollages et des atterrissages, de plus, elle est équipée d’une protection contre les jets brûlants du réacteur.
La partie avant de l’appareil est entièrement redessinée, afin d’accueillir un réacteur Turbomeca Marboré de 400kgp: une entrée d’air est installée dans le nez de l’appareil, la tuyère quand à elle est située sous le fuselage, juste dessous le cockpit. Désigné Sagittario, il fait son premier vol le 5 janvier 1953. Durant les tests, il atteindra la vitesse maximale en vol horizontal de 560km/h.

Les différents essais effectués permettent à l’équipe de S.Stefanutti de développer un nouvel appareil, plus performant, qui est désigné Sagittario II.

En 1955, l’entreprise Ambrosini fusionnera avec d’autres constructeurs aéronautiques du sud de l’Italie pour devenir Aerfer (Industrie Meccaniche Meridionali Aeronautiche e Ferrotranviarie S.p.A.), mais la mise au point du Sagittario II continue.

Le premier prototype est construit à Pomigliano d’Arco, près de Naples. Immatriculé MM 560, il fait son premier vol le 19 mai 1956 à Patrica di Mare, la base d’essai en vol de l’Aviazione Militare Italiana, avec le pilote d’essai Costantino Petrosellini aux commandes.
Rapidement, on apprécie ses performances, jugées aussi bonnes que les chasseurs modernes de l’époque. Le 4 décembre de la même année, le Sagittario II piloté ce jour là par le lieutenant-colonel Giovanni Franchini, devient le premier avion supersonique construit en Italie en ateignant Mach 1,1 en léger piqué.

L’entrée d’air de ce monoplace se situe dans le nez de l’appareil, comme beaucoup d’appareil à cette époque. Le turboréacteur Rolls-Royce se trouve en avant du cockpit, dirigé vers le bas avec un angle d’environ 30° par rapport à l’axe de l’appareil. La tuyère est située sous le fuselage, au dessous du cockpit. Ce dernier est légèrement avancé, ce qui permet ainsi de gagner de la place dans le fuselage pour permettre d’emporter plus de carburant, augmentant ainsi son rayon d’action. La verrière est en forme de goutte.
Les ailes en flèche, toujours à 45°, sont cette fois entièrement métalliques. Le train d’atterrissage est tricycle, ce qui permet à l’appareil d’avoir une assiette plus horizontale et de ne plus avoir de problèmes avec la roulette de queue dans le flux d’air brûlant du réacteur. Le train principal se rétracte dans les ailes et le train avant, lui, se loge sous le réacteur.

Un second prototype, immatriculé MM 561, est construit pour effectuer des tests au sein des forces aériennes italiennes. Les essais sont satisfaisants, un manque de puissance ne permettant pas une vitesse ascentionnelle sufisante est néanmoins relevé.

Une autre évolution suivra: l’Aerfer Ariete* !


* : Bélier


Caractéristiques :
Longueur : 9,50m
Envergure : 7,50m
Hauteur : 3,17m
Surface alaire : 14,50m2
Masse à vide : 2300kg
Masse au décollage : 3535kg

Moteur :
Un turboréacteur Rolls-Royce Derwent IX de 16,2kN (1650kgp)

Performances :
Vitesse maximale (vol horizontal) : 1050km/h
Vitesse maximale en piqué : Mach1.1
Autonomie : 780km
Plafond opérationnel : 14’000m
Vitesse ascensionnelle : 40,6m/s

Armement :
2 canons Hispano-Suiza de 30mm avec 200 obus chacun, sous les ailes il peut emporter 2 bombes de 227kg, ou 2 containers de napalm de 318kg, ou 2 mitrailleuses en nacelle, ou encore 12 roquettes de 7,62cm.


Liens internet:
http://en.wikipedia.org/wiki/Aerfer_Sagittario_2
http://it.wikipedia.org/wiki/Aerfer_Sagittario_2
http://www.aviastar.org/air/italy/ambrosini_sagittario-2.php
http://www.aeronautica.difesa.it/museoVdV/collezione_aeromobili/hangarSkema/Pagine/AerferSagi.aspx
http://www.flightglobal.com/FlightPDFArchive/1957/1957%20-%200550.PDF
http://www.google.ch/imgres?q=Aerfer+Sagittario&hl=fr&sa=X&biw=985&bih=388&tbm=isch&prmd=imvns&tbnid=uCrSEbJMnFZFIM:&imgrefurl=http://www.aereimilitari.org/forum/topic/12959-disegni-e-profili-velivoli-italiani/page__st__20&docid=kFW_3xvl2V_sMM&imgurl=http://i.imagehost.org/0538/Aerfer_Re-2007_compared_copia.jpg&w=1000&h=584&ei=rk4MT6jgJ4Ob8gOkx-TNBQ&zoom=1&iact=rc&dur=0&sig=113920780435461039846&page=5&tbnh=128&tbnw=219&start=23&ndsp=4&ved=1t:429,r:3,s:23&tx=118&ty=67


La fiche sur le site.
Re: Aerfer Sagittario II à 14/02/2012 17:32 Cinétic
:shock:
Ca me parait pas très optimal comme concept pour le placement du réacteur… même si à l'époque, c'était nouveau pour eux.
Entre le centre de gravité de l'appareil très en avant et l'axe du réacteur et du flux d'air non aligné. :interr:
Re: Aerfer Sagittario II à 14/02/2012 18:45 Clansman
La fiche du site s'agrémente d'une photo. :D
Re: Aerfer Sagittario II à 14/02/2012 18:57 Jericho

Cinétic a écrit

:shock:
Ca me parait pas très optimal comme concept pour le placement du réacteur… même si à l'époque, c'était nouveau pour eux.
Entre le centre de gravité de l'appareil très en avant et l'axe du réacteur et du flux d'air non aligné. :interr:
J'ai pensé la même chose. Et c'est bien pour ça que j'ai refait le dessin (pour éviter les éventuels problèmes de licence ou copyright) en me calant sur plusieurs dessins trouvés…

J'imagine que c'était le meilleur moyen pour intégrer un réacteur en modifiant au minimum la cellule. Surtout que l'appareil est petit: 9,5m de long!
Re: Aerfer Sagittario II à 14/02/2012 20:04 Cinétic
Modifier la cellule? D'après ta fiche, la cellule est créée justement pour pouvoir y mettre un réacteur.
Re: Aerfer Sagittario II à 14/02/2012 20:14 Jericho

Cinétic a écrit

Modifier la cellule? D'après ta fiche, la cellule est créée justement pour pouvoir y mettre un réacteur.
Je me suis peut-être mal expliqué sur la fiche…
En fait, ils sont partis de la cellule de l'Ambrosini S.7 et ont redessiné l'avant pour y intégrer le réacteur.
Ce n'était certainement pas possible de refaire le nez de l'appareil comme ils en avaient envie: le fuselage reste relativement étroit et l'emplacement du réacteur doit compenser la masse de l'ancien moteur sans déplacer le centre de gravité vers l'avant.
Re: Aerfer Sagittario II à 15/02/2012 11:43 Clansman
Un peu comme le Yak-15 ou le Saab 21R : on est parti d'un avion à hélices pour en faire un avion à réaction.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires