Rappels

Histoire de l'appareil

Le Transall tire son nom du consortium « Transport Allianz », fruit d’une collaboration franco allemande de 1958, chargé de préparer le remplacement du Nord 2501 Nord Atlas. Ce sont les entreprises Nord-Aviation, pour la France, Wesser Flugzeugbau (WFB) et Hamburger Flugzeugbau (HFB), pour l’Allemagne qui se virent confiées la conception du Transall.

En 1959, les deux pays s’entendent sur un contrat qui fixe une part financière égale pour couvrir les frais d’études et la construction des premiers prototypes. Malgré les difficultés financières de la France (guerre d’Algérie, développement de la force de dissuasion nucléaire en particulier) et la concurrence américaine féroce (le moderne Lockheed C-130 Hercules vient tout juste de faire son entrée en service au sein de l’US Air Force), le projet suit son cours, et le Transall V1 décolle le 25 février 1963 de Melun-Laroche. Trois prototypes et deux cellules d’essais statiques vont être construits, puis 6 avions de pré série.

En 1964, un accord est signé fixant l’achat de 110 Transall pour l’Allemagne et 50 pour la France. Neuf avions seront également construits pour l’Afrique du Sud. La fabrication du Transall sera relancée en 1976, à la demande de la France. L’Armée de l’Air souhaitant améliorer ses capacités, il fut décidé de construire des Transall ravitaillables pour compenser son manque de puissance.

A partir de 1982, 23 Transall C-160NG, dont les quinze premiers peuvent être ravitailleurs, seront livrés à la 64ème Escadre de Transport à Evreux, 2 Transall C-160 G, Gabriel seront livrés à l’Escadron Electronique 54 à Metz, 4 C-160H Astarte à l’Escadron 59 Astarte à Evreux, et 6 C-160NG à l’Indonésie (mais sans les dispositifs de ravitaillement en vol).

A partir du début des années 90, 49 avions de la première série et 21 de la nouvelle génération subiront une rénovation. Cette rénovation ne portera toutefois pas sur la motorisation, point faible du Transall, mais sur l’électronique, les systèmes de radio-communication et de radio-navigation, avec en particulier la mise en place d’une visu tête haute pour améliorer les missions tactique (vols basse altitude, par mauvaise visibilité, de nuit par exemple).

Entré en service dans l’Armée de l’Air en 1967 en remplacement du Nord Atlas (qui a été retiré en 1984), le Transall, bien que sous motorisé, a su conquérir équipages et mécaniciens par sa robustesse, sa fiabilité, sa polyvalence, son aptitude à se poser sur des terrains des plus sommaires. Les Transall ont sillonné la planète et participé à un grand nombre d’opérations, tant militaires qu’humanitaires, mais aussi accompagnement de visites présidentielles, soutien logistique de l’industrie française, opérations spéciales au profit de la DGSE…

Le fait d’arme le plus marquant reste le largage du 2ème REP sur Kolwezi en 1978 au cours de l’opération Bonite. Le record de passagers a été établi au Tchad lors d’une mission d’évacuation lorsque 208 tchadiens ont été embarqués en plus de l’équipage.

Texte de Tandure, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Transport Allianz C-160D : Version initiale destinée à l'Allemagne.
  • Transport Allianz C-160F : Version initiale de transport tactique destiné à la France, 50 exemplaires.
  • Transport Allianz C-160G Gabriel : Appareils modifiés pour la guerre électronique, 2 C-160NG modifiés.
  • Transport Allianz C-160H Astarté : Version destinée aux communications avec les sous-marins, 4 C-160NG modifiés.
  • Transport Allianz C-160NG : Version modernisée des C-160F, 29 exemplaires.
  • Transport Allianz C-160R : C-160F et NG rénovés pour le compte de l'Armée de l'Air.
  • Transport Allianz C-160T : Désignation des C-160D vendus à la Turquie, 20 exemplaires.
  • Transport Allianz C-160Z : Version destinée à l'Afrique du Sud.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Transport Allianz C-160Fvoir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 51 000 kg (112 436 lbs)
  • Masse à vide : 29 000 kg (63 934 lbs)
  • Surface alaire : 160 m² (1 722 sq. ft)
  • Hauteur : 11,65 m (38,222 ft)
  • Envergure : 40 m (131 ft)
  • Longueur : 32,4 m (106,299 ft)

Performances

  • Vitesse critique (VNE) : 593 km/h (368 mph, 320 kts)
  • Vitesse de décrochage : 177 km/h (110 mph, 96 kts)
  • Distance franchissable : 1 852 km (1 151 mi, 1 000 nm)
  • Distance de convoyage : 8 858 m (29 062 ft)
  • Plafond opérationnel : 8 230 m (27 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,6 m/s (21,654 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 513 km/h (319 mph, 277 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 318,75 kg/m² (65,285 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 181,25 kg/m² (37,123 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne Rty.20 Mk 22
  • Puissance unitaire : 4 549 kW (6 185 ch, 6 100 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images et vidéos

Images

Transall C-160D allemand au sol
Transall C-160R français au sol
Transall C-160D de la patrouille Turkish Star en vol
Transall C-160 vu de l'arrière
Transall C-160G Gabriel français en vol
Transall C-160
Transall C-160 français camouflé par Little Boy
Transall C-160 français en vol par Little Boy
Transall C-160D accompagnant la patrouille "Turkish Stars"
Transall C-160, cockpit
Transall C-160Z sud-africain vu de l'avant
Transall C-160D turc en exposition
Transall C-160R français en vol
Transall C-160Z sud-africain vu de profil
Transall C-160D allemand en vol
Transall C-160R "Ville de Kolwezi"

Média externes

picture
picture
picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
Re: Transall C-160 à 03/04/2013 10:27 Tandure
Tout à fait Foxkilo02, mais z'ont les pattes un peu courtes, les CASA, non?
Re: Transall C-160 à 03/04/2013 11:00 foxkilo02
C'est sûr mais les 2 appareils ne jouent pas dans la même catégorie... Cependant, transporter 4,5 tonnes de fret sur 2330 km ça suffit amplement pour un appareil dédié aux ravitaillement des zones isolées et pas facilement accessibles.
Re: Transall C-160 à 03/04/2013 20:14 Nico2
C'est sûr mais les 2 appareils ne jouent pas dans la même catégorie...


Ce n'est rien de le dire. :S
Re: Transall C-160 à 04/04/2013 08:11 Tandure
C'est sûr mais les 2 appareils ne jouent pas dans la même catégorie... Cependant, transporter 4,5 tonnes de fret sur 2330 km ça suffit amplement pour un appareil dédié aux ravitaillement des zones isolées et pas facilement accessibles.


Tout à fait foxkilo, mais est-ce assez pour un aller-retour Saint Denis/Juan de Nova par exemple? Apparemment, il n'y a que pour les missions dans ce secteur que cela va poser problème, mais cela risquerait de remettre en cause la présence française dans cette région du globe.
Je sais Nico2, Transall un jour, Transall toujours!
Re: Transall C-160 à 04/04/2013 08:38 glwpatton
Pourquoi l'A400M ne pourrait pas se poser là-bas ? (et redécoller !) Au pire il faut 15 coups de pelle & 1 coup de tronçonneuse...

Et pour les destinations moins lointaines le Casa est un bon compromis qui revient moins cher.
Re: Transall C-160 à 04/04/2013 13:20 Paxwax
Tout à fait foxkilo, mais est-ce assez pour un aller-retour Saint Denis/Juan de Nova par exemple?


Effectivement, pour des CN-235, ca fera trop long. Sur ce type de distance, ce sont des C-295 qu'il faudrait. Ils ont un rayon d'action de 4600km avec un chargement de 3T selon Wikipedia, donc il y aurait de la marge, pour cet aller-retour (les 2 iles etant distantes de 1400km a vol d'oiseau)!

Cela dit, l'A400M devrait pouvoir remplir ce role facilement, comme le dit Glwpatton. La piste de Juan de Nova fait 1300m, c'est plus qu'assez pour un Atlas. Et il peut atterrir sur terrains sommaires mous, donc la resistance de la piste n'est pas un souci ici.
Re: Transall C-160 à 04/04/2013 13:43 Tandure
Je pense également que l'A400M pourra se poser sur ces pistes, moyennant quelques petits aménagements, seulement les transall triendront-ils jusqu'à son arrivée sous ces lattitudes?
Re: Transall C-160 à 10/04/2013 12:15 foxkilo02
En mettant à jour la liste des transous, je constate qu'il ne reste qu'une petite quarantaine encore utilisable ... Va falloir accélérer les livraisons d'A400M :S
Re: Transall C-160 à 10/04/2013 19:47 Nico2
C'est peu. :S

Il doit être quelque peu difficile de jongler avec les appareils disponibles.
Re: Transall C-160 à 14/04/2013 11:19 d9pouces
Ne peut-on pas envisager une version longue distance du CASA ?
Re: Transall C-160 à 04/06/2013 08:51 Tandure
On a pas fini d'entendre ronronner le Tyne et c'est tant mieux! http://lemamouth.blogspot.fr/2013/06/le ... squen.html
Re: Transall C-160 à 04/06/2013 22:19 Nico2
10 ans encore, vow :)

Il y a encore le temps de les mettre en boîte. :p
Re: Transall C-160 à 05/06/2013 07:05 d9pouces
Va falloir beaucoup de peinture pour faire tenir tout ça !
Re: Transall C-160 à 05/06/2013 07:49 Tandure
Va falloir beaucoup de peinture pour faire tenir tout ça !


Pourquoi de la peinture, on ne va tout de même pas en faire un italien, non! ;)
Re: Transall C-160 à 05/06/2013 18:17 little boy
cela fera pas loin de 40 ans pour les derniers exemplaires livrés. :roll: il en verra encore du paysage le petit. 8-)

justement quel est le niveau de compatibilité des pièces entre les deux générations d'appareils (AG et NG)?

tout est réellement compatible entre les deux? :interr:
Re: Transall C-160 à 06/06/2013 20:47 Laverguy
Va falloir beaucoup de peinture pour faire tenir tout ça !


Pourquoi de la peinture, on ne va tout de même pas en faire un italien, non! ;)


Très bon le coup du "Transall-peint" mon Tandure!!! je vois que tu ne faibliras jamais..bisous sulflont mon poto.
Re: Transall C-160 à 06/12/2014 10:57 Fred 1.64 Béarn
Petit hommage au Transall et au R89 F-89 TRANSALL C-160F qui a porté cette année la peinture de commémoration des 70 ans du Béarn et de l'Anjou, et qui a pris sa retraite le 3/12/2014 vers l'AIA de Clermont-Ferrand.

https://www.facebook.com/media/set/?set ... 987&type=3https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/ ... 9832_o.jpghttps://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/ ... 9363_o.jpg
Re: Transall C-160 à 06/12/2014 19:39 d9pouces
Très belle déco ! Je ne l'avais encore jamais vue, merci pour l'info
Re: Transall C-160 à 07/12/2014 09:18 Nico2
Merci pour ces liens (et bienvenue :) ).
Re: Transall C-160 à 27/07/2015 15:11 Ansierra117
C-160G Gabriel :

L’histoire du C-160G Gabriel commence en 1984 lorsque le Ministère de la Défense lance un programme d’acquisition de 2 appareils spécialisés dans le recueil de renseignements d’origine électromagnétique (ROEM). Après avoir étudié l’éventualité d’acheter des EC-130H américains, le Ministère décide en mars 1986 de retenir l’option française. Cette option prévoit la conversion par la Sogerma de 2 C-160NG en plateforme ROEM sous la désignation C-160G Gabriel. Ce nom, attribué officiellement par l’Armée de l’Air en 1989, est en réalité l’acronyme de Groupement Aérien de Brouillage, Recherche et Identification Électronique.

Ce sont les Transall NG n°216 et n°221 qui sont prélevés à l’Armée de l’Air pour la modification.

D’un point de vue technique le Gabriel se distingue par un radôme contenant le système d’écoute radio EPICEA sous le ventre de l’avion, par deux pods en bouts d’ailes contenant les systèmes de recueil de renseignement électromagnétique ASTAC (parfois aussi embarqué sur Mirage F1). Quatre antennes visibles sur le haut du cockpit ainsi que deux caméras OMERA-51 permettent également d’identifier le C-160G. En outre la modification dispose bien de la perche de ravitaillement en vol apportée avec la version C-160NG, mais la rampe arrière est quant à elle boulonnée.

Le premier appareil est retourné à l’Armée de l’Air le 3 janvier 1989 et déclaré opérationnel le 2 juillet au sein de l’Escadron électronique aéroporté 00.054 «Dunkerque». Le Gabriel est principalement utilisé au profit de la DRM et de la DGSE.

Produit de la Guerre Froide, le C-160G est avant tout employé en mission au-dessus de Berlin jusqu’au démantèlement du Pacte de Varsovie. Forcé de se trouver une nouvelle utilité il participe en 1991 à la Première Guerre du Golfe en s’intégrant à l’Opération Daguet. En 1995 les Gabriel prennent part à des missions d’écoute des forces yougoslaves au profit de l’ONU en Bosnie-Herzégovine. En 2001, l’appareil est déployé à Douchanbé au Tadjikistan en appui des opérations de la coalition en Afghanistan afin d’écouter les communications des forces talibanes et des djihadistes d’Al-Qaïda. Désormais il évolue au gré des interventions françaises à l’étranger et des besoins des services de renseignement.
C-160H Astarté :

Apparu à peu près à la même époque que le C-160G Gabriel (l’autre version spécialisée du C-160NG), le C-160H Astarté répond à un besoin très spécifique exprimé en décembre 1981. Il s’agissait alors de disposer d’un appareil apte à pouvoir transmettre l'ordre présidentiel d’ouverture du feu nucléaire aux SNLE de la Force Océanique Stratégique, en cas d’incapacité à entrer en communication avec eux par les moyens conventionnels. Son nom, Astarté, est d’ailleurs un acronyme révélateur : Avion STAtion Relais de Transmissions Exceptionnelles.

4 exemplaires ont été construits entre 1985 et 1989 après un premier vol le 27 février 1985 depuis l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Ils furent tous intégrés au sein de l’Escadron 01.059 Bigorre.

Ce système de transmissions d’urgence repose sur une antenne VLF (Very Low Frequency) filaire américaine de 8000m enroulée autour d’un tambour situé dans la soute de l’appareil et que l'on déroule directement dans l’océan. La VLF a été choisie car ce type d’onde est le seule capable de pouvoir pénétrer en profondeur dans l’eau sans être réfractée en surface.

La multiplication de l’usage du satellite pour transmettre les communications a mis fin à la carrière des Astarté. La mission de transmission vers les SNLE a été reprise par le Système de Transmissions de Dernier Recours (SYDEREC). Les 4 C-160H produits ont été retirés du service le 3 juillet 2001 et cannibalisés, les épaves reposant sur la base aérienne de 279 de Châteaudun.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53:30, modifié le . ©AviationsMilitaires